AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Agitation. {with Eames}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Sara Clark
CIBLE
avatar

Messages : 29

MessageSujet: Agitation. {with Eames}   Sam 20 Oct - 12:02

Trois heures de l'après-midi. L'orage avait éclaté d'un seul coup. Les éclairs illuminaient le ciel, et tentaient de transpercer des nuages noirs et imposants. Il ne pleuvait pas, et pourtant, chaque New Yorkais avait accéléré le pas, pour se rendre au plus vite dans un lieu abrité.

Je sortais du café le plus proche de mon cabinet. J'avais été prise d'une faim subite, et avait décidé de profiter de la dispute entre deux de mes collègues pour m'éclipser et aller chercher des donut's. J'avais au passage acheté un café. Rien de mieux pour tenir jusqu'à la fin de la journée.
Gobelet, beignets, et dossiers en mains, je tentais au mieux de me faufiler entre les piétons pour rejoindre mon cabinet. Le prochain patient arrivait dans trois heures. J'avais de la marge, mais une pile d'autres dossiers m'attendaient sur mon bureau. C'était le genre de période infernale pour chacun des psychologues du pays. Le mois d'octobre était étrangement le mois, où le plus de monde se décidait à aller se confier à un psychologue. Et généralement, c'était ces gens là, qui constituaient les patients les plus difficiles à convaincre.
Mon boulot était de leur faire voir le côté positif des choses, et j'aimais cela. Mais j'avais toujours voulu faire plus. Me sentir plus utile, dépasser la routine, et tout ce qu'elle impliquait pour un psychologue. J'avais toujours voulu être l'exception qui confirmait la règle.
Les trottoirs étaient noirs de foule. Une des caractéristiques des États-Unis auxquelles je ne m'étais toujours pas habituée. J'avais hésité à prendre ma moto, et j'avais eu tord de ne pas m'être écoutée.

Un touriste japonais à l'accent bien prononcé m'interpella, alors que je me dirigeais tant bien que mal vers le prochain passage piéton. Je me débrouillais bien pour l'instant.


"Matemoiselle ? Matemoiselle ? Tésolé te vous arrêter, de voulait vous temander une photo avec votre café. Te peux ?"


Je souris poliment, tout en étant légèrement surprise. Et alors que le feu passait au rouge, je me mordis la lèvre avant de lui répondre, enveloppée de nouveau dans l'ambiance stressante de la rue :


"Je suis désolée, je n'ai pas le temps, vraiment désolée monsieur, bonne journée."


Je ne tardai pas à m'éloigner, puis, enfin arrivée sur le trottoir d'en face, tournai mon regard vers le japonais que j'avais laissé à la merci de la ville. Je souris à nouveau. C'était certainement le seul individu dans un environ de trois cent mètres carré à ne pas se fier au temps qui passait. Une pointe de jalousie et de lassitude remonta dans ma gorge, tandis que je continuai à marcher d'un pas rapide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

J. Peter Eames
LET'S SEE IF HE STARTS SHOOTING
avatar

Messages : 704

MessageSujet: Re: Agitation. {with Eames}   Sam 20 Oct - 21:08

Cela faisait désormais quelques semaines qu'il était revenu de Mombasa, il en avait eu assez du continent africain et de sa plus-ou-moins retraite et il avait décidé de revenir à New-York. Il n'avait jamais été un très grand fan de cette ville mais c'était ce qu'il y avait de mieux pour se remettre dans le bain et faire ce qu'on avait besoin de faire sans se faire remarquer. La ville était tellement grande que l'anonymat y était garanti, et ça, c'était quelque chose qu'Eames appréciait tout particulièrement. Il fourra ses mains dans les poches de son pantalon de costume marron et jeta un coup d'oeil à la queue devant lui qui n'avançait pas d'un pouce. Pourquoi est-ce qu'il fallait toujours attendre une demi-heure avant d'obtenir un simple café ici ? C'était absolument insupportable, heureusement qu'il n'était pas pressé. Il avait trouvé un premier job pour se remettre dans le bain et il était censé aller rencontrer l'équipe aujourd'hui même, mais il n'était pas spécialement impatient, il connaissait bien toutes les personnes avec qui il allait travailler et n'avait aucunement envie de les revoir. En plus de ça, c'était bien vu d'arriver en retard, du moins c'était ce qu'il aimait se dire quand il n'avait pas envie de se presser pour arriver à l'heure.

Il finit par pouvoir commander son café, paya, gratifia la caissière d'un large sourire et fut satisfait en la voyant rougir légèrement. Il n'avait pas perdu son charme apparemment, c'était toujours bon à savoir. Il prit une gorgée de son café et sortit dans les rues new-yorkaises. Le bruit était infernal, il allait falloir qu'il s'y ré-habitue, tout comme aux passants qui le bousculaient constamment. Il releva les yeux en entendant un touriste demander à quelqu'un s'il pouvait prendre une photo. Il fronça les sourcils en voyant la jeune femme blonde qu'il était en train d'importuner. Elle lui rappelait vaguement quelqu'un, mais il n'arrivait pas à mettre exactement le doigt dessus. Ses souvenirs ne remontèrent à la surface que quand il entendit la voix indistincte de la jeune femme qui lui répondait. Non...

Sa curiosité soudainement piquée, il s'empressa de suivre la jeune femme, courant pendant quelques secondes pour ne pas rater le feu vert. Il commença à la suivre tranquillement, détaillant sa silhouette de dos et essayant de se persuader qu'il se trompait. Ça ne pouvait pas être celle à qui il pensait, elle devait encore habiter au Royaume-Uni, si elle était encore en vie d'ailleurs, ça faisait plus de dix ans qu'il n'avait pas eu de nouvelles. Ce n'était pas comme s'il en avait lui-même donné en même temps, après l'incident il avait tout fait pour mettre cette vie là derrière lui. Il remua le jeton qui se trouvait lui aussi dans sa poche de pantalon entre ses doigts et vérifia son poids. Il était bien dans la réalité. Il passa rapidement sa langue sur ses lèvres et finit par accélérer le pas, il n'allait pas la suivre toute la journée, il était temps de passer à l'action. Il arriva à la hauteur de la jeune femme et posa doucement sa main sur son épaule pour l'interpeller. « Excusez-moi ? » Il fit un dernier pas en avant histoire de venir se placer en face de la jeune femme et lui lança un petit sourire amusé avant d'ajouter d'un ton moqueur : « Ne vous inquiétez, je n'ai pas de photos à prendre. » Il la dévisagea pendant quelques secondes avant de froncer les sourcils, elle lui ressemblait ça c'était indéniable, mais est-ce que ça voulait dire quoique ce soit ? Il n'en était pas sûr. « Ça va vous sembler terriblement étrange mais... » Commença-t-il avec son accent anglais. Il ne l'avait jamais vraiment perdu, mais il semblait être particulièrement accentué aujourd'hui. « Sara ? » Il préférait être fixé tout de suite, au pire elle le regarderait bizarrement et ils reprendraient tous les deux tranquillement leur chemin, il n'avait pas grand chose à perdre.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leapoffaith.forumactif.fr

Sara Clark
CIBLE
avatar

Messages : 29

MessageSujet: Re: Agitation. {with Eames}   Sam 20 Oct - 22:13

J'étais étonnée de ne pas être encore tombée, et de n'avoir marché sur le pied de personne. Les premières gouttes de pluie avaient commencé à tomber, et les conversations, si elles n'étaient pas téléphoniques, s'étaient transformées grognements.
Le japonais avait déjà accosté une nouvelle personne en quête d'un futur sujet. Quant à moi, je n'étais plus qu'à quelques pas de l'entrée de l'immeuble qui abritait mon cabinet. Mes pensées se tournèrent vers mes collègues, étaient-elles encore en train de se disputer, c'était-elles rendues compte de mon absence ? J'étais certainement une des psychologues les plus jeunes du pays, et j'étais considérée par mes voisins comme "la petite soeur qu'il faut chouchouter". je ne m'en plaignais pas, mais ça ne faisait qu'accentuer mon envie "d'aller plus loin".
J'entamai mon donut's avant qu'il ne soit trempé par la pluie, et fermai les yeux de plaisir. C'était certainement mon aliment préféré. C'était le genre de petits bonheurs qu'on pouvait rencontrer dans la vie. Je bu une gorgée de café pour mieux faire passer ma première bouchée, tout en continuant à marcher, en tentant d'éviter le plus de coudes et d'épaules.
Je sursautai quand je senti une main se poser sur mon épaule. Une voix accompagna ce geste. Et mon coeur s'arrêta net, en même temps que mes jambes. Cette voix m'était familière, et sans savoir de qui il s'agissait, je pouvais deviner que ça datait de très longtemps.

« Excusez-moi ? »

Avant même d'avoir le temps de me retourner, il était déjà apparu devant moi. Levant la tête vers ce visage, je fronçai légèrement les sourcils, tout comme il semblait faire. Ce visage m'était réellement connu. Aucun doutes, c'était lui. Je continuai tout de même à l'observer, alors qu'il me souriait. Ce sourire, je n'avais pas du le voir depuis presque dix ans.

« Ne vous inquiétez, je n'ai pas de photos à prendre. »


Sous le coup de la stupéfaction, je ne souris que très légèrement, la bouche toujours entrouverte, les sourcils haussés. Il me dévisageait tout autant que je le dévisageait. Peter. Le meilleur ami de Liam, disparu de la circulation après son assassinat. Les images me remontèrent d'un seul coup. Un monde totalement différent. Violent et dangereux. Mais une amitié et un amour comme il n'avait jamais été. Liam. Je sentis une lourdeur dans mon coeur en repensant à lui. Tout avait tellement changé depuis. Et je n'aurais jamais deviné, que Peter se retrouverait à New York, dans un costume marron élégant et si épanouit.
Mon coeur fit un nouveau bond lorsqu'il prononça mon prénom. Et un sourire se dessina sur mes lèvres, jusqu'à se transformer en un rire nerveux. Je posai une main douce sur sa joue, comme pour m'assurer qu'il était bien présent.

« Peter...? C'est toi ? C'est vraiment toi ? »


Je ris à nouveau, et me glissai dans ses bras sans même lui laisser le temps de répondre. A son contacte rassurant, je ressentis en une fraction de seconde, tous ces souvenirs remonter. Tous les bons moments passés, Jessica, Liam, lui et moi, les fous rires et les disputes, tout cela, illustrateurs d'une amitié de jeunesse, et d'une solidarité sans failles dans un monde de brutes. Jessica et lui avaient certainement été mes amis les plus proches, mais Peter était tout d'abord le meilleur ami de mon premier amour, et ça comptait plus que tout. Nous avions certainement été les deux plus touchés par sa mort.

Je m'extirpai rapidement de notre étreinte, et l'observai, tout sourire. Légèrement nerveuse, je fis passer mes cheveux derrière mes oreilles, et n'arrivait à sortir aucun autre mot. Les regards disaient déjà tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

J. Peter Eames
LET'S SEE IF HE STARTS SHOOTING
avatar

Messages : 704

MessageSujet: Re: Agitation. {with Eames}   Dim 21 Oct - 15:05

S’il restait véritablement des doutes à Eames sur l’identité de la jeune femme, ils s’envolèrent complètement quand il la vit sourire. Cela devait faire plus de dix ans qu’il n’avait pas vu ce sourire, et maintenant qu’il l’avait à nouveau devant les yeux, il se rendait compte à quel point il lui avait manqué. Ils n’avaient jamais été spécialement proches, c’était Liam qui les réunissait tous les deux, mais il avait toujours apprécié Sara, et l’avoir en face de lui faisait remonter des souvenirs qu’il avait enfouis en lui depuis très longtemps. Elle lui rappelait cette époque insouciante où ils avaient enchainés toutes les conneries possibles et imaginables, il se souvenait de la période où ils avaient tous commencé à se droguer… Eames fut parcouru d’un frisson, ce n’était pas un très bon souvenir, il n’était pas fier de ce qu’ils avaient tous fait à l’époque et c’était une partie de son histoire qu’il aurait préféré oublié. C’était pour ça que le fait de revoir Sara avait un goût légèrement amer, comme si elle ne ramenait pas que des bons souvenirs avec elle. Il sursauta d’ailleurs légèrement quand elle vint se blottir dans ses bras et il passa doucement l’un de ses bras autour d’elle, comme s’il cherchait à la réconforter ou à la protéger. De quoi ? Il n’en savait rien, mais il s’en voulait encore un peu d’être parti comme ça après la mort de Liam, de ne pas avoir donné de nouvelles… De toute évidence elle ne lui en voulait pas, mais avec le recul il se rendait compte qu’il aurait dû être là pour elle plutôt que de s’enfuir, enfin à l’époque, il avait eu d’autres problèmes à régler.

Ça faisait des années qu’on ne l’avait pas appelé Peter. Il s’était d’abord fait appeler James, parce que c’était son premier prénom, mais également celui de son père, alors il avait dit à ses amis de l’appeler Peter. Et quand il était parti aux Etats-Unis il avait commencé à se faire appeler Eames. Tout ça faisait remonter beaucoup trop de souvenirs en lui, et il ne savait pas comment réagir. Il décida de ne pas trop se prendre la tête pour l’instant, le plus important c’était qu’il ait eu l’occasion de revoir Sara non ? C’était une bonne nouvelle, c’était sur ça qu’il devait se concentrer. « Oui c’est moi. » Lâcha-t-il en soupirant, pas parce qu’il était agacé ou las, mais parce qu’il avait encore du mal à croire que la jeune femme se trouvait bel et bien en face de lui. Après toutes ces années, il n’aurait jamais cru avoir l’occasion de la revoir un jour, et voilà qu’ils se croisaient au hasard dans l’une des plus grandes villes du monde ! « J’arrive pas à croire que ce soit bien toi ! » Il ne savait plus quoi dire, qu’est-ce qu’on était censé dire dans ce genre de cas, hein ? Il voulait savoir comment elle allait, ce qu’elle faisait ici… etc. Il allait lui proposer d’aller discuter autour d’un café quand il remarqua qu’elle en avait déjà un à la main, il vérifia l’heure et il était définitivement trop tôt pour aller déjeuner, sans compter qu’il devait encore aller bosser.

Tant pis, ils devraient faire ça vite, mais il comptait bien l’inviter à déjeuner, histoire de rattraper un peu le temps perdu et de se raconter leur vie. « Tu as changé, c’est fou. Enfin si ça peut te rassurer tu es toujours aussi belle. » Il lui lança un petit sourire en coin avant de remettre ses mains au fond de ses poches. Il ne pouvait pas s’empêcher de triturer son jeton, vérifiant constamment qu’il n’était pas en train de rêver. Avec le temps il avait appris que ce genre de coïncidences était particulièrement rare, alors il ne pouvait pas s’empêcher de se méfier un peu. Voilà ce que son métier lui avait fait, il l’avait rendu méfiant de tout et de tout le monde. « Je suis venu aux Etats-Unis un peu après la mort de Li… » Il ne termina pas sa phrase, ne sachant pas trop si Sara supporterait d’en entendre parler. De l’eau avait coulé sous les ponts comme on dit, mais il savait à quel point Liam avait compté pour elle à l’époque. Ne préférant pas tenter le diable, il ajouta donc rapidement : « Mais toi qu’est-ce que tu fais là ? » Son ton était enthousiaste, il était sincèrement curieux de savoir ce qui l’avait amené sur le continent américain.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leapoffaith.forumactif.fr

Sara Clark
CIBLE
avatar

Messages : 29

MessageSujet: Re: Agitation. {with Eames}   Dim 21 Oct - 16:02

Spoiler:
 

Il semblait que je n'étais pas seule à être aussi surprise. Il se montrait tout aussi estomaqué que moi. Je souriais toujours, les souvenirs remontant petit à petit, encore et encore. A chaque seconde, une nouvelle image, une nouvelle sensation. Le monde semblait s'être arrêté autour de nous. Le temps ne comptait plus. Seul le moment présent était important.
Je ne pu m'empêcher de repenser à sa fuite à la mort de Liam. Il avait disparu de la circulation directement après l'enterrement. Je me rappelais encore de la dernière image que j'avais eu de lui....

Flash back


Il faisait beau. Chose paradoxale pour l'évènement. Un prêtre récitait des prières devant le cercueil encore découvert au grand jour. Une photo de son portrait et quelques fleurs ornaient le lit de bois. Il y avait sa mère, pleurant toutes les larmes de son corps, son père aussi, le visage très ferme. Quelques personnes de sa famille étaient regroupés autour d'eux.
De l'autre côté du cercueil, ses amis. Jessica, Peter et moi étions au premier rang. Derrière nous, quelques élèves du lycée, quelques clients fidèles à leur dose. Jessica pleurait. Peter avait le visage ferme, et ne cessait de passer sa langue sur sa lèvre inférieure. Quant à moi, mon regard était baissé, et j'avais réfléchi à tous les moyens possibles et inimaginables pour m'éclipser le plus vite possible. Tout était devenu insupportable. Peter avait trouvé un moyen avant moi. Celui de réellement s'éclipser. Il avait tourné les talons, et s'était dirigé vers la sortie du cimetière.Il semblait que j'étais la seule à avoir remarqué son départ. Son costume noir mal repassé et ses mains dans les poches, il ne s'était jamais retourné.


Je l'avais vu disparaître, et même après de longs mois sans nouvelles, n'avais pas pu lui en vouloir. Jessica, elle, lui en voulait, bien entendu. Mais la douleur qui ressentait, je la ressentais aussi. Son départ s'expliquait à mes yeux, et lui en vouloir aurait été trahir mon propre deuil.

Et voilà qu'il se retrouvait à présent face à moi, et qu'il me complimentait. Je ne pu m'empêcher de baisser les yeux en souriant doucement, légèrement gênée. Puis, reportant à nouveau mon attention sur lui, je remarquai le geste de sa main dans une de ses poches. Il semblait nerveux.
Il allait expliquer sa présence ici, lorsqu'il s'arrêta subitement. Il allait prononcer son nom, et avait certainement peur de ma réaction. Mais j'avais réussi à surmonter sa mort, et sa gêne dessina un sourire au coin de mes lèvres.
Il me posa la première question qu'on aurait posé lors de retrouvailles. Qu'est-ce que je faisais là. Bonne question. J'avais décidé de m'éclipser aux Etats Unis pour oublier ma vie d'avant, pour devenir indépendante, et ouvrir mon premier cabinet. Le Royaume Uni était devenu pour moi un lieu trop chargé en souvenirs et en difficultés. J'étais partie pour vivre une nouvelle vie.
D'une voix douce et joyeuse, je lui répondis le plus simplement possible, en haussant légèrement les épaules :

"Et bien, tu vois, j'ai mis les voiles. Je voulais prendre un nouveau départ, et...Me voilà ici."


Je lui souris à nouveau, marquant une pause, avant de continuer :

" J'arrive pas à croire qu'on se retrouve après..Quoi...Dix années ? Tu as tellement changé toi aussi..Regarde toi ! Laisse moi deviner...Tu es devenu un avocat renommé dans le pays."


Spoiler:
 

Je ris légèrement, puis mon sourire s'effaça, et mes traits marquèrent une certaine tristesse. Mon regard plongea dans le sien, et je dis d'une voix plus éraillée :

" Je crois qu'on a beaucoup de choses à se raconter."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

J. Peter Eames
LET'S SEE IF HE STARTS SHOOTING
avatar

Messages : 704

MessageSujet: Re: Agitation. {with Eames}   Mer 24 Oct - 19:56

Eames n’avait pas vu Sara depuis l’enterrement de Liam, et il savait que sa seule présence devait faire remonter en elle aussi des souvenirs douloureux, c’était peut-être aussi pour ça qu’il cherchait à tout prix à prendre des pincettes avec elle. Elle lui en voulait peut-être encore, après tout il s’était littéralement enfui, laissant tout et tout le monde derrière lui, et même s’il ne lui devait rien et ne lui avait jamais rien du, il savait qu’elle était en droit de lui en vouloir un minimum pour ne pas être resté pour partager la douleur. Enfin, même avec le recul, Eames ne pouvait pas regretter, il avait fait ce qu’il avait eu à faire, et sa présence n’aurait pas aidé Sara le moins du monde, au contraire, ils auraient probablement fini par se descendre l’un l’autre à essayer de partager leur chagrin. De toute façon la jeune blonde ne semblait vraiment pas lui en vouloir et c’était une bonne nouvelle, elle avait de toute évidence tourné la page et Eames aussi, ils pourraient ainsi repartir sur de nouvelles bases. Ils s’étaient toujours bien entendu, il n’y avait pas de raison que ça ait changé, et même après toutes ces années, et même dans cinquante ans, Sara aurait toujours une place un peu spéciale dans son cœur, pour ce qu’elle lui rappelait et pour ce qu’ils avaient vécu ensemble. On n’effaçait jamais réellement ce genre de souvenirs et ce genre d’amitié.

Il ne put réprimer un petit sourire en coin quand la jeune femme lui avoua qu’elle s’était elle aussi enfuie pour venir se réfugier aux Etats-Unis, elle aussi avait cherché à refaire sa vie apparemment. « En tout cas tu as choisi le bon endroit, je peux te le garantir. » Ce pays était très réputé pour donner sa chance à n’importe qui, et même si cette vision restait très utopique, Eames avait pu constater que c’était vrai, si on avait la motivation nécessaire et un minimum de jugeote, on pouvait tout faire ici. N’allez pas croire qu’il reniait ses origines, il était particulièrement fier d’être britannique, mais il aimait l’esprit des Etats-Unis et les façons des gens, ici tout semblait plus facile. Enfin, quand la jeune femme continua Eames rigola doucement. Un avocat ? L’opposé, mais il n’allait quand même pas avouer tout de suite à Sara qu’il gagnait sa croûte illégalement, il ne tenait pas à la faire fuir, et il avait toujours appris à se méfier, même avec ses connaissances les plus proches. « Pas exactement, enfin je te raconterais un de ces jours. » Il lui lança un petit sourire en coin, mais il disparut au même moment que celui de la jeune femme. Il ne savait pas ce qui lui traversait l’esprit mais ça ne devait pas être bon. Il lui lança un petit sourire timide avant de croiser les bras sur sa poitrine. « Oui, comme tu dis. Et j’ai vraiment envie de rattraper le temps perdu, mais j’ai un rendez-vous dans exactement… » Il vérifia l’heure sur sa montre. « Bon, techniquement c’était il y a 10 minutes, mais il ne m’en voudront pas d’être un peu en retard. Par contre il faut que j’y aille. » Il lança un petit sourire triste à la jeune femme et se demanda pendant quelques secondes ce qu’il perdrait à simplement s’en aller sans chercher à la revoir. Il savait que c’était un réflexe stupide, mais quand on vivait dans son monde on apprenait à ne pas s’attacher aux gens, c’était cliché mais c’était vrai. Il passait sa vie à voyager et à se faire discret, il commençait à se faire un peu trop connaître des services de police et il préférait ne pas tenter le diable. Mais c’était Sara… Il ne risquait pas grand-chose, si ? Et puis, ils allaient juste se raconter un peu leur vie, papoter, rien de bien grave, ce n’était pas comme s’il lui promettait de passer la voir tous les jours à partir de maintenant.

Son sourire s’élargit quand il prit finalement sa décision et il sortit son téléphone portable, le confiant à la jeune femme. « Donne-moi ton numéro de portable, je suis libre pour le déjeuner. Si tu es libre ça te tente qu’on mange ensemble ? On pourra discuter tranquillement comme ça. » Il arrivait en retard pour son premier jour et il allait prendre une pause déjeuner bien longue, ses collègues allaient l’adorer, enfin ce n’était pas comme si leur avis l’intéressait le moins du monde. « Ça me fait vraiment plaisir de te revoir tu sais, tu m’avais manqué. » C’était rare de la part d’Eames de faire ce genre d’aveu, mais ce n’était pas Eames qui le faisait, c’était Peter, et Peter lui avait toujours eu moins de mal à exprimer ce qu’il ressentait, surtout avec ses amis les plus proches, ses amis comme Sara. Le sourire qu’il lui lança était lui aussi parfaitement sincère, il espérait que le déjeuner tenterait la jeune femme.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leapoffaith.forumactif.fr

Sara Clark
CIBLE
avatar

Messages : 29

MessageSujet: Re: Agitation. {with Eames}   Jeu 25 Oct - 17:20

Bien que j'avais énormément appréhendé mon arrivée à New York, mes doutes s'enfuirent dès l'instant où il m'annonça que j'avais choisis le bon endroit. Venant de Peter, j'étais certaine qu'il disait vrai. La ville de New York n'allait pas me décevoir ? Je l'espérais de tout mon coeur. Pour l'instant, les seuls grands traits que j'avais retenu de cette ville étaient son oppression, son immensité, sa pollution et ses habitants aux problèmes mentaux variés.
Il me répondit d'une façon plutôt surprenante quand à son métier. Et j'étais curieuse de savoir ce qu'il était devenu. J'espérais le revoir, et je savais que la plus grande de mes peurs en ce moment même, était qu'il fuit, comme il l'avait fait. Mais cette fois, non pas face à la réalité, mais face aux souvenirs. J'avais peur d'être pour lui une source de conflits. Et j'avais l'impression étrange qu'il en était de même pour lui.
Peter m'avait manqué, et j'avais eu du mal à me rendre compte de l'ampleur de la chance qu'on avait eu, de se retrouver là, en pleine rue de New York. Une des villes les plus peuplées d'Amérique.
Il m'expliqua qu'il était en retard à un rendez-vous, et je ne pu m'empêcher de sourire lorsqu'il pris la situation de manière très détendue. Il n'était apparemment pas si pressé de se rendre à ce rendez-vous.
Je fus cependant prise d'un léger pincement au coeur lorsqu'il m'annonça qu'il devait partir. Le reverrais-je ? Allait-il réapparaître ? N'étais-ce seulement la réalité ?
Je le regardais avec une certaine appréhension, et remarquai qu'il semblait hésiter. Il serait partit directement s'il en avait fini avec moi, s'il avait voulu fuir à nouveau. Une lueur d'espoir fit surface dans mon corps.
Il sourit finalement, et me tendit son portable. Mon sourire réapparut aussitôt, et je pris son portable avec douceur, tout en lui souriant, presque fière de sa démarche. Il avait passé le cap du "je fuis".
Je baissai les yeux vers le mobile et composa mon numéro avant de l'enregistrer dans ses contactes. Mon café toujours dans une de mes mains, et mes donut's ainsi que quelques dossiers dépassant de mon sac. Il pleuvait toujours, et mes cheveux avaient commencé à presque dégouliner. Mais je ne m'en était pas rendue compte, jusque là.
Je lui tendis à nouveau, une fois mon numéro enregistré, et lui fit un grand sourire amical.

"Bien sûr que ça me tente, on s'appelle, et on se fixe un rendez-vous, ça te va ? Je ne te fais pas tarder plus longtemps."


Mon coeur se réchauffa à sa seconde remarque. D'une voix douce, je lui répondis naturellement.

"Toi aussi, Peter. Tu m'as manqué."

Je déposai un baiser sur sa joue en guise d'au revoir, et lui souris une dernière fois, avant de le laisser partir. Attendant déjà impatiemment son retour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

J. Peter Eames
LET'S SEE IF HE STARTS SHOOTING
avatar

Messages : 704

MessageSujet: Re: Agitation. {with Eames}   Jeu 1 Nov - 12:20

Eames lança un petit sourire tendre à la jeune femme quand celle-ci lui rendit son portable, il vérifia qu’il réussissait bien à retrouver son numéro de téléphone avant de glisser l’appareil dans la poche de pantalon de son costume, soucieux de ne pas lui faire trop prendre la pluie. Il n’avait même pas remarqué qu’il pleuvait sur New-York avant de voir les gouttes sur l’écran de son portable, comme quoi, la présence de la jeune femme l’avait vraiment distrait. Son sourire s’élargit encore un peu plus quand Sara se pencha vers lui et déposa un rapide baiser sur sa joue pour lui dire au revoir. Il lui ébouriffa les cheveux parce qu’il ne savait pas mieux s’y prendre pour montrer son affection et la regarda partir, se demandant quand il aurait le temps de la revoir. Sans surprise, ses collègues lui réservèrent un accueil mitigé, après tout, il était arrivé avec plus d’une demi-heure de retard pour leur premier jour à bosser sur l’extraction, ça n’avait rien d’étonnant qu’ils le regardent de travers. Il les ignora, incapable de se concentrer à cent pourcent sur ce qu’il faisait pendant toute la journée. Il ne s’était pas attendu à ce que le retour de Sara dans sa vie le trouble autant, et pourtant, ça ne servait à rien de le nier, la jeune femme ne quitta quasiment pas ses pensées de toute la journée. Certes, il n’était pas spécialement occupé aujourd’hui, ce qui ne lui offrait pas la possibilité de se concentrer des masses sur son boulot, mais tout de même. A la fin de la journée, quand il pénétra dans l’appartement qu’il avait acheté à New-York après l’inception sur Fischer, il sortit son portable de la poche de son pantalon et alla chercher le numéro de Sara dans ses contacts. Ça ne servait à rien de lutter, il n’aimait pas être distrait comme ça, il allait falloir qu’ils se revoient et le plus tôt serait probablement le mieux, ça lui permettrait de mettre ces retrouvailles fortes en émotions derrière lui et de reprendre le cours de sa vie un peu plus normalement. La revoir et lui parler l’aiderait peut-être à croire au retour de la jeune femme dans sa vie, et il pourrait ainsi se concentrer sur son boulot.

Il l’appela donc et ils se mirent d’accord pour déjeuner ensemble le lendemain, Eames connaissait un petit restaurant sympa en plein cœur de New-York, pas trop loin de là où ils s’étaient croisés la veille, il se doutait que Sara ne devait pas habiter ou bosser loin du carrefour en question, donc ce serait pratique pour tout le monde. Il alla finalement se coucher et essaya de chasser Sara de ses pensées tandis qu’il laissait le sommeil l’emporter. Le lendemain en se réveillant il s’habilla tranquillement, mais encore une fois, il passa le plus clair de son temps le matin à penser à la jeune femme. C’était la curiosité qui l’empêchait de bien travailler, ils ne s’étaient pas vus pendant tellement longtemps… Ils avaient pas mal de temps à rattraper et Eames comptait bien commencer aujourd’hui. Il partit en pause déjeuner sans avoir réussi à faire quoique ce soit de productif de la journée et se dirigea tranquillement vers le petit restaurant dont il avait indiqué l’adresse à Sara. La jeune femme était déjà assisse à l’une des tables à l’intérieur – il pleuvait encore sur la ville américaine, alors la terrasse était inenvisageable – et Eames se dirigea vers elle, un large sourire aux lèvres.

« Salut, j’espère que je ne suis pas en retard. » Il vérifia l’heure sur sa montre et se rendit compte qu’il avait même un petit quart d’heure d’avance, comme quoi. Il lança un petit sourire amusé à la jeune femme avant de déposer un baiser sur sa joue pour la saluer et de s’asseoir en face d’elle. Un serveur vint se poser devant eux quasiment immédiatement et Eames commanda une bouteille d’eau ainsi que son plat. Il attendit que le jeune serveur soit parti pour reporter complètement son attention sur Sara, même en l’ayant à nouveau en face de lui il avait encore du mal à croire qu’elle était bien là. « Alors explique-moi un peu, qu’est-ce que tu fais là exactement ? Tu fais quoi comme métier ? Et ça fait combien de temps que tu es à New-York ? » Maintenant qu’il y pensait, il n’avait absolument aucune idée de ce qu’elle faisait pour gagner sa vie, quand il s’était enfui d’Angleterre, elle ne travaillait pas encore, et il était curieux de savoir comment sa vie avait tourné. Intelligente comme elle était, elle avait probablement réussi à faire ce qu’elle voulait, lui il avait toujours plus été débrouillard qu’autre chose.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leapoffaith.forumactif.fr

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Agitation. {with Eames}   

Revenir en haut Aller en bas
 

Agitation. {with Eames}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Suite de : envie de fuir l'agitation (PV : Moka)
» Bill Clinton de retour en Haïti en pleine agitation post-séisme
» Sérénité / Serene Grace
» Agitation sur l'ïle de brûme azur.
» [Terminé] Nidoran F agitation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the dream has become their reality :: You play a very dangerous game. :: Amérique :: Amérique du Nord-