AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Need you now ✗ Sebastian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Riley J. McCormack
CIBLE
avatar

Messages : 47

MessageSujet: Need you now ✗ Sebastian   Jeu 6 Sep - 18:20

Depuis la mort de Andrew, Riley ne cessait de faire des cauchemars tous plus ignobles les uns que les autres. Pour avoir vu assez de reportages sur la guerre, elle savait très bien ce qui se passait en Afghanistan. Elle ne comprenait pas pourquoi le gouvernement américain s'évertuait à envoyer toujours plus de soldats là-bas. Tout le monde avait conscience que c'était les envoyer directement à la mort. Cependant, l'esprit patriotique de certains était trop ancré en eux pour leur dire de simplement rester au pays. Andrew avait fait parti de ceux qui voulait à tout prix aider le pays de toutes les manières possibles et inimaginables.

C'était ainsi qu'il avait décidé de suivre les traces de leur père et d'entrer dans l'armée américaine. Mr McCormack avait aussi prévu que sa seule fille suive ses traces, mais Riley en avait décidé autrement. Elle détestait l'armée pour ce qu'elle avait fait de son père, un homme autoritaire qui se préoccupait plus de protéger son pays que de donner de l'amour à ses enfants. La jeune femme avait donc appris à manier des armes, à se battre à mains nues et d'autres choses en rapport avec l'entrainement de base des militaires. Riley en avait énormément voulu à son père, le tenant responsable de la mort de son grand frère.

C'était à cause de lui s'il avait pris goût à tous ces entrainements, à l'envie de se battre pour une noble cause, la protection d'un pays qu'il aimait. La rouquine avait elle aussi, pendant un temps, partagé ces convictions, ces valeurs, mais avait tout abandonné lorsqu'elle avait vu l'horreur de la guerre. Elle ne tenait personne pour responsable de la folie des hommes, mais elle avait toujours pensé qu'un homme plus censé que les autres arriverait à modérer tout ça. Riley c'était lourdement trompée. L'appât du gain était toujours ce qui importait les personnes les plus hautes placées dans le gouvernement. Bien sûr qu'ils se souciaient des hommes qu'ils envoyaient à la mort.

Cependant pas assez pour arrêter les massacres de population que cela engendrait. La rousse avait très vite trouvé un moyen de contrer cela à sa manière. Elle était devenue architecte et travaillait dans l'industrie du rêve. C'était illégal mais elle s'en moquait. Cela lui permettait de gagner de l'argent suffisamment pour vivre et elle travaillait contre l'armée ce qui lui plaisait. La rouquine vivait avec le meilleur ami de son frère qui était aussi l'homme qu'elle aimait. Ce n'était pas un secret puisqu'elle avait essayé plus d'une fois de le séduire et il avait toujours refusé ses avances. Cependant, Riley était persévérante et un jour, Sebastian serait à elle.

Elle avait quitté la maison familiale car elle ne supportait plus d'être comparée à son frère. Vivre indépendamment de ses parents lui plaisaient énormément. Elle ne passait les voir qu'à l'occasion et ils ne semblaient pas s'en offusquer. En partant avec ses affaires, Riley leur avait dit des choses qu'elle regrettait moyennement et elle avait vu dans leurs regards qu'ils auraient préféré que ce soit elle qui soit morte et pas le parfait Andrew. Ce fut d'ailleurs de lui qu'elle rêva cette nuit là encore une fois. Comme toutes les autres fois, le décor était celui d'un champ de bataille et son frère était là près d'elle toujours prêt à la protéger.

Seulement, à chaque fois il mourait dans d'atroces souffrances. Riley se réveillait alors en hurlant. Ce jour là ne dérogea pas à la règle. Son cri résonna dans l'appartement qu'elle partageait avec Sebastian. Ses joues étaient baignés par les larmes et ses vêtements lui collaient au corps à cause de la transpiration. La jeune femme n'avait pas besoin d'être devin pour savoir que son colocataire avait entendu son cri. Il ne se lèverait pas sachant pertinemment que lorsque ce genre de rêve lui arrivait, Riley venait se blottir contre lui dans son lit. Elle avait beau avoir vingt-trois ans, elle était et resterait toujours une femme fragile qui a besoin d'affection et d'être protéger malgré ce qu'elle disait.

La rouquine essayait de se montrer forte et indépendante, mais ce n'était qu'une façade. Au fond, elle était aussi fragile qu'une gamine de dix ans. Riley se frotta alors les yeux pour effacer toutes traces de pleurs et passa une main dans ses cheveux. Elle se leva ensuite et se dirigea vers la chambre de Sebastian. Elle savait qu'il ne dormait plus et qu'il l'attendait sûrement. Cette fois-ci, il n'y avait pas de fille dans son lit, elle en était sûre. Cela lui faisait toujours mal quand Seb ramenait des femmes chez eux. Riley était jalouse et ne le cachait absolument pas, rendant la vie de ses filles difficile si bien qu'elles ne revenaient presque jamais.

La rousse toqua doucement à la porte. Elle tenait quand même à ce que Sebastian ait un peu d'intimité. Elle n'entrait presque jamais sans frapper. Elle ouvrit alors la porte et attendit sur le seuil. « Sebastian, tu dors ? » Bien sûr qu'il ne dormait pas. Son cri avait du réveiller la plupart de l'immeuble avec son cri. Peut être que tout New York l'avait entendu. « Je peux venir dans ton lit ? » Chaque fois qu'elle faisait ça, Riley avait l'impression d'avoir de nouveau six ans et ça ne lui plaisait pas plus que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sebastian B. Wayne
CIBLE
avatar

Messages : 5

MessageSujet: Re: Need you now ✗ Sebastian   Dim 14 Oct - 15:35

Spoiler:
 

Cela faisait bien longtemps que Sebastian n’avait pas eu une nuit tranquille, voire même seulement une nuit entière. Il se réveillait au minimum 3 fois chaque nuit, chaque fois en sueur et complètement paniqué. Son sommeil n’avait plus rien de réparateur et chaque soir avant d’aller se coucher, l’angoisse avait remplacé la plénitude. Il avait peur de fermer les yeux, peur de laisser les cauchemars revenir le hanter, et pourtant, il était incapable de rester éveillé. Il pouvait faire une nuit blanche une nuit sur deux, mais au bout du compte, le sommeil finirait toujours par le rattraper et il le savait. Cette nuit-là, il avait décidé d’essayer de dormir. Il avait attendu qu’il soit deux heures du matin environ pour aller s’allonger dans son lit et fermer les yeux. Il était nostalgique de l’époque où il pouvait tout simplement s’endormir et profiter d’une bonne nuit de sommeil, et il commençait à se demander s’il retrouverait un jour ce plaisir tout simple. Ça fait des années qu’il était revenu d’Afghanistan, des années qu’Andrew… Que son meilleur ami était mort, et pourtant, chaque nuit, dès qu’il fermait l’œil, le cadavre du jeune homme revenait le hanter, le bruit, la poussière, le sang, les cris, les hurlements et l’odeur de la mort qui s’imprégnait en vous revenait le traumatiser dans ses rêves. Il n’en avait jamais parlé à personne, certains de ses collègues qui avait vite compris ce qu’il se passait chez lui lui avaient conseillé d’aller voir le psychologue de la base, d’obtenir de l’aide, quitte à devoir prendre des cachets. Apparemment, ça avait aidé certains d’entre eux. Mais Seb n’y tenait pas, il détestait les médicaments et il savait que le problème était dans sa tête, il ne voulait pas le régler à coup de cachets et de pilules.

Un cri fendit soudainement l’air et il se releva brutalement dans son lit, cherchant à tâtons à côté de lui dans le lit pour son arme. C’était un mauvais réflexe qu’il avait ramené avec lui d’Afghanistan, il avait d’ailleurs jugé plus sûr de ne plus porter d’arme, histoire d’éviter de blesser quelqu’un. Il vivait avec Riley désormais et la dernière chose qu’il voulait c’était qu’elle se prenne une balle par sa faute alors qu’il était en plein flash-back de la guerre. Il essuya son front déjà couvert de sueur et prit une longue inspiration. C’était Riley. Il ne s’agissait que d’elle, tout allait bien, il était dans son lit, dans son appartement à New-York et tout allait bien. Les battements de son cœur mirent quelques minutes avant de ralentir et il ne lui fallut pas moins longtemps pour se calmer lui-même. Il entendit peu après quelqu’un frapper doucement contre la porte de sa chambre. « Entre Riley. » Déclara-t-il doucement avant de voir la jeune femme pénétrer dans la pièce. Il lui lança un petit sourire rassurant, il avait l’habitude qu’elle vienne le déranger comme ça en pleine nuit. En fait, ça ne le dérangeait pas le moins du monde. Il avait promis à Andrew de s’occuper de sa petite sœur et il le ferait. Même sans sa promesse, il aurait été heureux de le faire quoiqu’il arrive, et pas uniquement parce qu’il avait l’impression de devoir se racheter, non. Parce qu’il appréciait Riley, et qu’il aimait veiller sur elle, la protéger et faire en sorte que rien ne lui arrive. C’était son boulot en quelque sorte, et il était content d’être responsable de son bien-être. Il hocha la tête quand elle lui demanda si elle pouvait venir dans son lit. « Bien sûr. » Il ne lui avait jamais refusé ça et il n’allait pas commencer ce soir là.

Il s’écarta légèrement histoire de lui faire de la place à côté de lui et souleva la couette du côté où il n’était plus allongé pour l’inviter à venir avec lui. La jeune femme traversa la chambre et vint donc s’allonger à ses côtés, appuyant son visage sur le bras qu’il avait tendu pour elle. Il remit la couette en place, s’assurant qu’elle recouvrait bien le corps de la jeune femme. Elle avait l’air tellement… Frêle. Elle donnait l’impression d’être en porcelaine et cela ne faisait que renforcer l’instinct protecteur de Sebastian. Avec sa main libre il la força doucement à venir se blottir contre lui et commença à la bercer. Il déposa un rapide baiser dans ses cheveux, il savait que ça la rassurait toujours. « Encore un cauchemar ? » Demanda-t-il toujours aussi doucement tout en continuant à la bercer. Il savait qu’elle non plus ne dormait plus bien depuis la mort de son frère et même s’il avait terriblement envie de l’aider, il ne savait pas comment s’y prendre. Quelque part il espérait que le fait d’être là pour la prendre dans ses bras suffisait, mais il ne pourrait jamais en être sûr. « Tout va bien. » Lâcha-t-il d’une voix rassurante avant de venir déposer son menton sur le dessus de la tête de la jeune femme. Il ferma les yeux quelques secondes, profitant du fait de l’avoir encore dans ses bras.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Riley J. McCormack
CIBLE
avatar

Messages : 47

MessageSujet: Re: Need you now ✗ Sebastian   Mar 23 Oct - 9:52

Spoiler:
 

Des cauchemars, des cris, du sang. Tout ceci était devenu sa réalité depuis la mort de son frère. Riley n'avait pas participé à la guerre. Elle n'avait pas été sur les champs de bataille comme Sebastian, mais elle ne pouvait que l'imaginer et elle trouvait ça bien pire. Tous les soirs, elle rêvait de la mort de son frère, et tous les soirs, elle se réveillait en sursaut, hurlant dans l'appartement qu'elle partageait avec le meilleur ami de son frère. Elle savait que Seb ne dormait pas très bien lui non plus. Contrairement à elle, Sebastian avait vu Andrew mourir de ses propres yeux et n'avait rien pu faire. Au début, Riley lui en avait énormément voulu. Elle avait pensé qu'il l'avait trahi. Ils devaient se protéger l'un l'autre. Pour elle, c'était comme un accord tacite. C'était donc tout naturellement qu'elle avait ressentit ce sentiment de trahison quand elle avait vu Sebastian revenir sans son frère. Puis elle avait réalisé que ce n'était pas de sa faute.

Elle en avait donc voulu à son père. C'était à cause de lui que Andrew avait nourri des rêves de gloire en s'engageant dans l'armée. Elle avait donc quitté sa famille pour s'installer chez Sebastian. Depuis, presque tous les soirs, elle venait le déranger dans sa chambre. Comme d'habitude, Riley frappa à la porte et attendit qu'on lui dise de rentrer. Son colocataire ne dormait pas et c'est donc naturellement qu'elle lui demanda si elle pouvait le rejoindre. Il lui assura qu'elle pouvait. Elle attendit donc patiemment qu'il lui fasse de la place dans son lit avant de se glisser à ses côtés. Elle appuya sa tête sur le bras de Sebastian et poussa un soupir de soulagement quand la couette recouvrit son corps. Elle frissonna légèrement quand il força à venir se blottir contre lui. Riley avait toujours nourri des sentiments très forts pour Sebastian. Elle avait toujours eu l'espoir, peut être fou qu'il se rende compte qu'elle voulait de lui plus que ce qui ne lui offrait.

Cependant, pour le moment, elle se contentait de ce qui lui donnait. Elle sentit son baiser dans ses cheveux et sourit. Étonnamment, ce geste avait le don de la calmer. « Oui encore un cauchemar. » Elle soupira. Elle en avait plus que marre d'être tout le temps réveillée par ce genre de rêve et de ne pas pouvoir se reposer totalement. La voix de Sebastian résonna dans la chambre. Riley avait envie de hurler, de frapper. Non tout ne va pas bien. Elle avait perdu les deux hommes qui comptaient le plus dans sa vie lorsqu'ils étaient partis au front. Et même si Seb était de retour, ce n'était plus exactement le même qu'avant. Il avait vu des horreurs et même s'il ne l'avouait pas, cela l'avait marqué à jamais. « Si tu le dis. » Riley se rapprocha alors encore du meilleur ami de son frère et ferma les yeux apaisée. Elle savait que lorsqu'elle voudrait dormir, elle n'aurait qu'à se laisser aller et dans les bras de Sebastian, elle avait toujours un sommeil réparateur.

« Il me manque Sebastian. C'est fou comme tu te rends compte que les gens te manquent quand ils partent. » C'était souvent ce genre de phrase qu'elle sortait à Seb lorsqu'elle venait le rejoindre. Andrew lui manquait, c'était un fait indéniable, mais ce n'était pas simplement sa présence qui lui manquait. C'était aussi sa chaleur, sa douceur et le fait que malgré qu'il ait toujours été le parfait petit soldat McCormack, il avait toujours été présent pour sa soeur. « Au début, je t'en ai voulu d'être rentré sans lui. Mais j'ai compris que ce n'était pas ta faute. Je me suis rendue compte que c'était la faute de mon père. Lui il est fier que son seul fils soit mort en héros... » Sa voix se brisa. Lentement, des larmes coulèrent le long de ses joues pour atterrir sur l'oreiller de Sebastian. Riley s'en voulait d'être aussi faible, elle qui pourtant n'arrêter pas de crier au et fort qu'elle était une femme forte et indépendante.

Elle attendit patiemment que ses larmes se tarrissent. Lorsqu'elle fut sûre qu'elle ne repartirait pas dans dans une nouvelle crise de larmes, elle renifla discrètement et s'essuya les yeux. Riley releva la tête pour plonger son regard dans celui de Sebastian « Je suis désolée pour tout ce que je t'ai dit ce jour-là. Je ne le pensais pas. » Riley n'avait jamais eu l'occasion de s'excuser pour les mots durs qu'elle avait eu à l'encontre du militaire quand il leur avait annoncé la mort d'Andrew.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sebastian B. Wayne
CIBLE
avatar

Messages : 5

MessageSujet: Re: Need you now ✗ Sebastian   Ven 26 Oct - 13:01

C’était anormalement dur pour Sebastian d’avoir Riley dans ses bras. Il la connaissait depuis des années, il l’avait quasiment vu grandir, et ils avaient toujours été relativement proches grâce à Andrew, mais la petite fille qu’il avait connu à une certaine époque avait bien grandi, elle n’était peut-être pas encore entièrement femme, disons qu’elle avait encore tendance à se comporter de façon légèrement immature de temps à temps et ça forçait Sebastian à se rappeler qu’elle était encore jeune. Mais même si sur le plan psychologique il se rendait compte qu’elle n’était pas encore mûre, sur le plan physique c’était autre chose et c’était particulièrement dur pour lui de s’en rendre compte tout en repensant à la promesse qu’il avait faite à Andrew. Il s’en voulait de trouver la jeune femme attirante, même si c’était dans la nature humaine, tant qu’il ne faisait rien de ce côté-là on ne pouvait rien lui reprocher mais tout de même, il aurait parfois préféré ne pas être aussi proche d’elle, ça aurait été plus facile de chasser les pensées inappropriées qui lui venaient parfois en tête, surtout quand elle venait se blottir contre lui comme ça. Il essayait de se forcer à la voir comme l’enfant qu’elle était quand ils s’étaient rencontrés, mais rien n’y faisait, il avait appris à la regarder différemment et il ne pouvait plus revenir en arrière.

Il hocha silencieusement la tête en entendant la jeune femme recommencer à parler d’Andrew. Il n’était pas sûr d’avoir envie d’aborder le sujet, mais si ça pouvait la soulager… Il savait que ça ne servait à rien de son côté, ça ne faisait que rendre les choses plus douloureuses encore, c’était différent pour elle, elle avait certes perdu un frère, mais lui avait perdu son meilleur ami et il avait été là, il aurait pu y changer quelque chose. Quand Riley pouvait rejeter la responsabilité sur les autres, Sebastian lui en était incapable, et ça lui faisait toujours ressentir un pincement au cœur de parler d’Andrew. Enfin, il ne disait jamais rien, parce qu’il avait l’impression que ça faisait véritablement du bien à Riley de parler de son grand-frère, et que c’était le plus important. Il avait promis à Andrew qu’il veillerait sur Riley, et dans sa tête, c’était comme s’il avait promis de tout faire pour la rendre heureuse. Il baissa les yeux sur la jeune femme quand elle lui avoua lui en avoir voulu, il le savait, à vrai dire il pensait qu’elle lui en voulait encore. Le fait qu’elle lui assure que non ne changeait rien, il ne se sentit même pas un petit peu plus léger, ça n’allégeait pas le poids de sa propre culpabilité, et c’était la plus dure à porter. « Ne t’excuses pas, tu avais le droit de m’en vouloir. » Même s’il ne s’était pas senti coupable, il aurait pu tout pardonner à Riley, elle avait mal, elle venait de perdre un être cher, aux yeux de Sebastian, elle avait eu tous les droits, même celui de l’engueuler. Il était là aussi pour ça après tout.

« Mais tu ne devrais pas blâmer ton père pour la mort d’Andrew. » Il sentit une boule se former dans sa gorge en prononçant ces mots. Le jeune homme était mort et enterré depuis longtemps et pourtant le temps ne semblait pas avoir allégé la difficulté qu’il avait à en parler. Prononcer ces mots… C’était comme revivre toute cette histoire encore et encore. Mais il ne voulait pas que Riley blâme son père, au fond il savait que personne n’était à blâmer, ce genre de choses arrivait. « Il essaye juste de donner du sens à la mort de son fils, c’est normal. C’est plus facile de voir ça comme ça, de se dire que son fils n’est pas mort pour rien. » Il déglutit avec difficulté tout en recommençant à caresser doucement les cheveux de la jeune femme. De son point de vue, ce n’était pas le cas, il n’y avait pas de quoi être fier et qu’il soit mort au combat ou non ne changeait rien, le plus important c’était qu’il ne rentrerait jamais chez lui. Mais il comprenait la réaction du père d’Andrew, c’était un mécanisme de défense comme un autre, chacun fait ce qu’il peut quand il s’agit de faire face à la mort d’un proche, et si ça pouvait l’aider…

Il soupira doucement et se tourna dans le lit, pour faire face à la jeune femme. Il lui lança un faible sourire avant de venir poser l’une de ses mains sur la joue de Riley. Il la caressa doucement à l’aide de son pouce, essayant de la rassurer et de la calmer. Il ne supportait pas de la voir souffrir, mais c’était aussi plus fort que lui, il fallait qu’il la rappelle à l’ordre quand il pensait qu’elle avait tort. En l’occurrence, ça n’aiderait personne de rejeter la faute sur le père d’Andrew, ça ne ferait que détruire sa famille, enfin comme il avait fait sa promesse au jeune homme, il faisait passer le bien-être de Riley avant celui de son père, mais tout de même, il ne pouvait pas s’empêcher de penser qu’elle se montrait dure avec son géniteur. « Je suis désolé de ne pas vous l’avoir ramené. » Souffla-t-il finalement sans trop savoir pourquoi il le disait. Il s’était excusé plus d’une fois, mais cette fois-ci c’était encore différent. Même après des années, on pouvait voir à quel point la mort d’Andrew l’avait brisé, ses yeux paraissaient quasiment vide et il ne pouvait empêcher un petit sourire triste de venir étirer ses lèvres.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Need you now ✗ Sebastian   

Revenir en haut Aller en bas
 

Need you now ✗ Sebastian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Ruelles] Balade matinale sans Sebastian [PV: Ciel Phantomhive & Atsuka Lyako]
» Sebastian Lacrymosa
» Clasica San Sebastian (PT) =====> Wegmann (Colnago)
» [Big Ben] Une mission compromise [PV: Sebastian Michaelis & Eleanor Livingston]
» Clasica San Sebastian !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the dream has become their reality :: You play a very dangerous game. :: Amérique :: Amérique du Nord-