AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Falling slowly ☇ Arthur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

J. Peter Eames
LET'S SEE IF HE STARTS SHOOTING
avatar

Messages : 704

MessageSujet: Falling slowly ☇ Arthur   Ven 24 Aoû - 20:09


Eames avait été content pour Cobb quand celui-ci avait décidé de prendre sa retraite et de passer du temps avec ses enfants. Après, il n’y avait pas réellement cru. Bien sûr, ses enfants lui avaient manqué et il avait envie de les revoir, ça avait été assez pour le motiver à prendre le boulot de Saito, mais il ne doutait pas une seule seconde que Cobb reviendrait bientôt. Il ne le connaissait pas si bien que ça, mais il ne fallait pas être un génie pour deviner qu’il avait des problèmes à gérer la mort de sa femme. Oui, il allait revenir, Eames en était sûr. Jouant avec le jeton qu’il gardait constamment sur lui, il le passa agilement entre ses doigts pendant quelques minutes. Il savait qu’il était dans le monde réel, il le sentait directement quand le poids de son jeton n’était pas le bon et l’écriture pas celle originale, mais c’était devenu un tic à force de l’avoir toujours sur lui. C’était ce qu’il faisait quand il réfléchissait. Il avait raccroché son téléphone depuis une demi-heure déjà et il savait qu’il avait déjà pris sa décision depuis longtemps. Un fin sourire aux lèvres, il reprit le combiné dans sa main et composa un numéro qu’il connaissait encore par cœur. « Cobb ? C’est ok pour moi. » Il passa sa langue sur ses lèvres et nota quelque part les informations que l’extracteur lui donnait sur le prochain lieu de rendez-vous. Ça faisait longtemps qu’il n’avait pas fait d’extraction sans avoir à utiliser ses talents de faussaire, mais c’était une proposition qu’il ne pouvait pas refuser. Il ne prit pas la peine de demander à Cobb pourquoi il lui demandait particulièrement à lui, après tout s’il venait vraiment de se remettre dans l’arène, c’était normal de vouloir travailler avec les meilleurs. C’était pour ça qu’il avait aussi contacté Arthur.

Il raccrocha à nouveau et commença à préparer ses affaires. Il avait un vol pour Melbourne à attraper, et le plus tôt serait le mieux.

* * *

Cobb lui avait donné l’adresse de l’hôtel dans lequel il séjournait et ce fut là-bas qu’Eames se dirigea en premier lieu. Il se prit une chambre, demanda un renseignement à l’accueil et commanda également quelque chose. Il alla déposer ses affaires dans sa chambre, ne prenant pas le temps d’en faire le tour pour vérifier qu’il ne lui manquait rien et sortit. Il prit l’ascenseur et monta de deux étages avant de parcourir le couloir à la recherche d’un numéro de chambre bien particulier. Il se posta devant une fois qu’il l’eut trouvé et donna trois coups rapides contre la porte. Il portait un costume gris à carreaux qui aurait donné envie de vomir à n’importe quel tailleur de la planète, ainsi qu’une chemise couleur saumon en dessous. Il savait qu’il aurait pu faire un effort vestimentaire vu la personne qu’il allait voir, mais étant donné la façon dont il aimait se moquer de ses tenues ridicules, il s’était dit qu’il pouvait bien au moins faire ça pour lui. Quelques secondes plus tard la porte s’ouvrait sur Arthur.

Il lui lança un sourire charmeur, à moitié appuyé qu’il était contre l’encadrement de la porte. Ça faisait longtemps qu’ils ne s’étaient pas revus, depuis l’inception sur Fischer si sa mémoire ne lui jouait pas des tours. Arthur était la seule raison qui l’avait poussé à accepter ce job, si la dernière fois il ne s’était rien passé entre eux, c’était seulement parce qu’Eames avait jugé ne pas avoir de place pour la distraction. Il avait utilisé toutes ses facultés sur leur opération, sans compter qu’il avait bien senti qu’il aurait été obligé de déployer plus d’efforts que d’ordinaire pour réussir à séduire Arthur. Il s’était donc contenté de flirter innocemment. Là, c’était différent, ils ne commençaient pas à bosser avant le lendemain et ils allaient avoir assez de temps libre pour… Se distraire. « Arthur ! » S’exclama-t-il joyeusement en sentant son sourire s’élargir encore un peu plus. « Quelle surprise. » Lâcha-t-il d’un ton amusé avant d’entrer dans la chambre du jeune organisateur, ne cherchant pas à savoir s’il dérangeait ou pas. Il fit rapidement le tour de la pièce du regard avant de se rapprocher d’Arthur doucement, son éternel sourire aux lèvres. Il ne pouvait pas nier que ça lui faisait plaisir de revoir le jeune homme. « Si je ne te connaissais pas aussi bien je pourrais croire que ça ne te fait pas plaisir de me revoir. » Il enfouit ses mains au fond de ses poches, vérifiant au passage la présence de son totem. Il allait lui demander comment il allait quand il entendit quelqu’un frapper à la porte. S’élançant vers cette dernière il s’exclama d’un ton amusé : « Ah parfait ça doit être le champagne que j’ai commandé. » Quoi ? Il fallait bien fêter leurs retrouvailles, non ? Et puis il n’était pas assez naïf pour penser qu’Arthur allait se laissait séduire aussi facilement et il connaissait assez le jeune extracteur pour savoir qu’il était du genre à avoir des goûts de luxe.

Spoiler:
 

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leapoffaith.forumactif.fr

Arthur J. Wenscombe
RÊVEUR
avatar

Messages : 438

MessageSujet: Re: Falling slowly ☇ Arthur   Sam 25 Aoû - 0:20

Il fit glisser son doigt le long de la feuille avant de la tourner. Tout semblait en ordre, Arthur s’était fait avoir une fois avec Fischer, et depuis ce jour il s’était juré de ne plus rien raté ; surtout pas de rater le fait de savoir si la cible avait oui ou non était entrainé contre les extractions. Tout le monde n’était pas le successeur d’une firme aussi importante que Fischer Morrow, et Arthur se doutait que ce n’avait pas un traitement répandu, mais il ne comptait plus laisser passer le moindre détail, c’était son boulot, et il comptait le faire bien. Une nouvelle page tourna, il n’y avait pas de raison que la prochaine mission soit un échec, il avait tout vérifié, deux fois même, avec ce coup-ci. D’une main ferme, il referma le dossier. Tout était en ordre et pourtant le jeune homme ne pouvait pas s’empêcher d’être nerveux , c’était la première fois qu’il retravaillait avec Cobb depuis l’Inception de Fischer , et avec tout ce qu’il s’était passé , sans compter la courte retraite anticipé de son patron , il n’avait plus la même confiance en lui qu’auparavant. Cobb restait toujours Cobb, c’était un, même le meilleur de son point de vue, mais il n’était pas parfait non plus ; et malgré lui, il craignait de voir Mal’ réapparaitre à nouveau. C’était une peur non fondé, mais elle était pourtant bien présente. Et si seulement ça avait été la seule chose à laquelle il avait dû se soucier, ça n’aurait pas été un problème.

Non, parce qu’il avait fallu que Cobb demande à quelqu’un d’autre qu’il connaissait trop bien de venir travailler avec eux sur ce coup-là. Arthur se frotta les yeux, fatigué, il savait qu’il avait eu de la chance de ne pas retomber sur lui pendant deux ans, ça tenait déjà du petit miracle, mais ça n’empêchait pas qu’il n’était pas certain de vouloir travailler avec lui. Enfin avec un peu de chance, Eames aurait refusé la demande, après tout ce n’était pas un boulot pour un faussaire. Le jeune homme jeta un coup d’œil à l’horloge, il n’était même pas si tard, et pourtant à cet instant à part dormir, il n’avait rien à faire de sa soirée. Ou alors peut être un livre. Il y avait vraiment des fois où il agissait comme un octogénaire. Cette réflexion réussi à lui tirer un sourire. Sourire qui s’estompa rapidement, remplacé par un froncement de sourcil soucieux. Qui pouvait bien toquer ? Ils n’avaient même pas commencé, et il y avait déjà des problèmes ?

C’est prudemment qu’il alla ouvrir la porte, s’attendant à tomber sur Cobb, pas sur …. Le jeune homme cligna des yeux quelques secondes avant de réaliser. Qu’est ce qu’il fichait là ?! Finalement, il se reprit, son visage se referma, et il soupira doucement, bon, maintenant il savait si Eames avait accepté ou pas de les rejoindre. Il releva les yeux vers le nouveau venu, rester à savoir pourquoi il était devant sa chambre et pourquoi il souriait comme ça. Arthur se contenta de lever un sourcil, comme pour l’enjoindre à s’expliquer. Une surprise ? Vu qu’il attendait appuyer contre l’encadrement de sa porte, c’est qu’il y avait peu de chance qu’il ne s’attende pas à le voir, où alors, il s’était planté de chambre, mais ça Arthur en doutait grandement. Il eut à peine le temps de faire un pas en arrière pour libérer le chemin qu’Eames forçait déjà l’entrée. Le jeune homme leva les yeux au plafond, en se demandant ce qu’il avait bien pu faire pour mériter ça et ferma la porte.

Arthur eut un léger soupir amusé, il ne paraissait pas content de le voir ? Quelle surprise dit donc. Il ne put s’empêcher une expression indigné après l’avoir détaillé un peu plus, sérieusement, où est ce qu’il allait chercher des tenus pareils, c’était déjà étonnant que quelqu’un vende des horreurs pareils, mais que quelqu’un les porte. Dans son pantalon en toile gris et sa chemise à carreau, il se sentait presque digne d’une importe soirée à côté de la tenue d’Eames, s’en était vraiment dérangeant de voir un mauvais gout pareil sur un type qui était tout ce … Arthur s’arrêta, même si ce n’était que des pensées, il valait peut être mieux évité de le complimenter. On toqua une nouvelle fois à la porte, et il se demanda si c’était porte ouverte ce soir pour que tout le monde décide de venir l’emmerder un peu. Arthur croisa les bras en voyant Eames se dévouait, et attendait de voir qui ça pouvait être ce coup-ci. Il desserra un peu ses bras quand il eut sa réponse. Pardon ?! Comment ça du champagne ? Il se dirigea à son tour vers sa porte et passa devant lui pour ouvrir celle-ci lui-même. « Non merci, nous n'avons besoin de rien » annonça-t-il froidement en refermant la porte sur le pauvre groom qui ne comprenait plus rien. Il se contenta de retoquer, attisant encore un peu plus l’agacement d’Arthur. Il se retourna vers Eames, l’air profondément énervé. « Je ne sais pas ce que vous avez cru, mais on a un job ici ! Et boire maintenant c'est loin d'être recommandé» commença-t-il toujours aussi glaciale. « Pourquoi est que vous être là au juste ? J’ai d’autres choses à faire » bon rien de bien passionnant mais Eames n’avait pas besoin de le savoir. « Vous devriez plutôt voir avec Cobb ce qu’il attend de vous , Mr Eames » Le groom frappa une nouvelle fois contre la porte. Mais Arthur ne fit pas le moindre mouvement, les bras croisés en attendant une réaction de la part de son collègue, qu’il s’en aille était certainement celle qu’il attendait le plus, même s’il était actuellement entre lui et la porte.

_________________

PACKING UP A BOX OF BROKEN DREAMS
It's hard to say goodbye And leave a part of me These walls will hold so many memories Underneath my smile Holding back a scream Packing up a box of broken dreams A thousand words trapped inside of me A thousand words


Spoiler:
 


Dernière édition par Arthur J. Wenscombe le Sam 25 Aoû - 20:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

J. Peter Eames
LET'S SEE IF HE STARTS SHOOTING
avatar

Messages : 704

MessageSujet: Re: Falling slowly ☇ Arthur   Sam 25 Aoû - 16:14

Eames s’arrêta dans son élan quand Arthur se dirigea vers la porte en le doublant. Un sourire amusé aux lèvres, il ne pouvait pas s’empêcher d’apprécier le petit côté coincé d’Arthur, enfin ça le rendait craquant en quelque sorte. Sans compter que s’il avait été trop facile à séduire, ça l’aurait privé de tout le plaisir qu’il prenait à flirter avec lui. Il pencha sa tête légèrement sur le côté et passa sa langue sur ses lèvres en voyant Arthur refermer la porte sur le pauvre groom qui ne devait rien comprendre à ce qui se passait. Non vraiment l’attitude d’Arthur avait quelque chose de particulièrement adorable, la façon dont il faisant semblant de ne pas avoir envie de passer du temps avec lui était terriblement amusante. Son sourire s’élargit en entendant Arthur lui reprocher son manque de sérieux, c’était du Arthur tout craché ça, ils n’avaient pas passé tant de temps que ça ensemble mais Eames avait toujours eu l’impression de le connaître comme s’ils s’étaient rencontrés au jardin d’enfant. Il leva les yeux au ciel et ce fut à son tour de croiser les bras sur sa poitrine, regardant Arthur jeter un coup d’œil assassin à la porte sur laquelle le groom venait de toquer à nouveau. Haussant un sourire et lui lançant son éternel sourire charmeur, il le laissa finir ce qu’il avait à dire, il pouvait voir qu’Arthur était agacé et il ne tenait pas non plus à l’énerver. Il avait déjà vu Arthur manier une arme à feu et il ne tenait pas à lui donner une occasion de s’en servir contre lui autre part que dans un rêve.

« J’ai eu Cobb au téléphone avant de venir, on parlera de la mission demain. » Après tout, c’était pour ça qu’il était venu, non ? Cobb lui avait expliqué qu’ils se verraient tous demain à la première heure pour commencer à parler de l’extraction à venir, il n’allait pas aller voir Dom ce soir pour commencer à réfléchir avec lui. Franchement, s’il avait le choix entre passer sa soirée avec Arthur ou Dom, il n’allait pas hésiter bien longtemps, sans compter que le coup que Dom leur avait fait pendant l’inception sur Fischer lui était un peu resté en travers de la gorge. Si Arthur n’avait pas accepté de retravailler avec lui, il n’aurait probablement jamais accepté lui-même. « Arthur, tu devrais vraiment apprendre à te détendre. On commence pas à bosser avant demain, ça va pas te tuer de t’amuser un peu ce soir. » Il passa rapidement sa langue sur ses lèvres avant de passer à côté d’Arthur pour aller ouvrir au pauvre groom qui attendait toujours derrière. « Désolé pour ce petit malentendu, c’était bien pour nous. » Il lança un large sourire au jeune homme avant de récupérer le seau dans lequel était placée la bouteille de champagne ainsi qu’une quantité assez impressionnante de glaçon. Il attrapa dans son autre main les deux flûtes posées sur le chariot et referma la porte quelques secondes plus tard, après avoir remercié le pauvre groom. « Je voulais juste passer un peu de temps avec mon organisateur préféré, quel mal y-a-t-il à cela ? » Demanda-t-il de manière rhétorique en lançant un grand sourire à Arthur. Il posa le seau sur le meuble de l’entrée, remplit les deux flûtes de champagne avant de remettre la bouteille dans le seau et de tendre l’un des deux verres à Arthur.

Maintenant qu’il avait Arthur en face de lui, il se demandait comment il avait fait pour se passer de lui pendant deux ans entiers. Eames avait rencontré énormément de personnes dans sa vie, et il en avait dragué plus qu’il n’aurait probablement du, mais il devait bien avouer qu’Arthur rentrait dans cette catégorie très particulière des personnes qui réussissaient à véritablement capter son attention. Assez en tout cas pour le forcer à accepter un boulot ennuyeusement basique avec Cobb. « Mais puisque ça a l’air de t’inquiéter, ne t’en fais pas, je te promets que nous serons tous les deux en état de bosser demain matin. » Lança-t-il d’un ton amusé, un sourire au coin des lèvres et le tout accompagné d’un léger clin d’œil en direction d’Arthur. Par là, il voulait seulement dire qu’il s’assurerait qu’ils ne boiraient tous les deux pas trop, bien sûr, quoi d’autre ? Il se rapprocha de quelques pas du jeune organisateur, son sourire refusant toujours de quitter ses lèvres. « Et voyons, Arthur, je pense qu’on est assez intimes l'un avec l'autre pour que tu arrêtes de me vouvoyer, tu ne crois pas ? » Il ne put s’empêcher de se mordiller rapidement la lèvre inférieure en repensant à exactement jusqu’à quel point ils se connaissaient bien. Uh, c’était définitivement un bon souvenir en tout cas, et il n’était pas contre recommencer ce soir. C’était d’ailleurs aussi pour ça qu’il était là.

Spoiler:
 

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leapoffaith.forumactif.fr

Arthur J. Wenscombe
RÊVEUR
avatar

Messages : 438

MessageSujet: Re: Falling slowly ☇ Arthur   Sam 25 Aoû - 21:40

Il n’en voulait pas de cette fichu bouteille de champagne , alors si le groom avait pu arrêter de frapper contre la porte , les nerfs d’Arthur lui en aurait été très reconnaissant , comme il l’aurait été à Eames de ne pas venir ici ce soir , devoir le supporter sur une mission c’était une chose , devoir le supporter avant , en était une autre , et ça faisait longtemps qu’il avait complètement séparé plaisir et boulot , d’autant plus que le faussaire n’avait plus aucune chance de rentrer un jour dans la première catégorie. Arthur haussa un sourcil, contrarié par la réponse, Cobb ne l’attendait pas avant demain, c’était bien dommage, il aurait préféré s’en débarrasser facilement en l’envoyant voir le grand patron mais apparemment c’était raté, en même temps, il se doutait bien que si Cobb avait voulu voir Eames dès son arrivée, le faussaire ne se serait pas arrêté en chemin. Se détendre ? Vraiment ? Se détendre ? Le jeune homme ne répondit rien, se contenta de croiser un peu plus ses bras, et d’avoir l’air le plus réprobateur possible. Se détendre en plein boulot ? Et savoir qu’il était sérieux en disant ça, ça lui faisait presque oublier qu’il était bon dans son domaine. Il ne supportait pas de le voir si peu concentré sur le job, il avait beau ne pas avoir commencé, ce n’était pas le moment de faire la fête, s’amuser ou quelques soit ses intentions. Il avait bien l’intention d’être en possession de tous ses moyens demain, et s’il aurait pu se laisser tenter par une coupe de champagne dans une situation différente, c’était nettement moins tentant quand ça venait d’Eames.

Arthur lui jeta un regard froid quand il passa à côté de lui, se doutant, malheureusement, que ce n’était pas pour s’en aller. Les rêves existaient, pas les miracles. Il s’éloigna de quelques pas de la porte, il n’avait plus aucun intérêt à rester à côté de celle-ci, le groom partie, et vu la tournure des évènements, Eames n’était pas non plus près de prendre la porte. Il se retourna finalement, pour regarder le faussaire se débrouiller avec sa commande. Son organisateur préféré ? Il leva les yeux au plafond, profondément agacé. Et est ce qu’on lui avait demandé son avis à l’organisateur en question ? Peut-être que lui n’avait pas envie de passer du temps avec qui que ce soit ce soir. Il soupira longuement avant de tout de même saisir la flute tendu vers lui, ça aurait été dommage de gaspiller du champagne maintenant qu’il était servi.

« J’espère bien » répliqua t’il en s’appliquant à ne pas donner l’impression d’avoir compris le sous-entendu. Comment pouvait-il penser un seul instant qu’il pourrait l’avoir comme ça ? C’était vexant. Arthur porta la coupe à ses lèvres, il n’avait aucune envie d’attendre le moindre toast, il voulait juste profiter de la seule chose bénéfique de cette soirée. Ses doigts se resserrent autour de la flute, intimes ? Vraiment ? S’il voulait la jouer comme ça. Froidement, le jeune homme posa sa coupe sur le meuble à côté de lui et releva les yeux vers Eames. « J’apprécierait plutôt que vous arrêtiez de prendre vos aises avec moi, et que arrêtiez de faire comme si nous étions amis » il n’avait aucune envie de réutiliser le mot intime, trop de sens possible. Et de son point de vue le terme "ami " était déjà trop fort. Il se déconcentra un instant, un détail attirant un peu trop son attention pendant quelques secondes. Arthur repris son verre en main et bu une gorgée, on n’avait pas idée d’avoir des lèvres pareils ?! Cela ne fit que le conforter encore un peu plus dans son idée de ne pas laisser Eames restait ici plus longtemps. S’il y tenait tant que ça, il était d’accord pour garder le champagne, mais maintenant que c’était fait, il valait mieux qu’il retourne dans sa chambre. « Maintenant plutôt que de vous fatiguer pour rien ... » Il attrapa la bouteille et la lui mis dans sa main vide. « ... Vous récupérez tout ça, et vous allez essayer à une autre porte, ça ne marchera pas ici » conclut-il sèchement avant de se détourner et se diriger vers le dossier, prêt à le ranger, comme s’il avait déjà oublié qu’il avait quelqu’un d’autre dans la pièce.

_________________

PACKING UP A BOX OF BROKEN DREAMS
It's hard to say goodbye And leave a part of me These walls will hold so many memories Underneath my smile Holding back a scream Packing up a box of broken dreams A thousand words trapped inside of me A thousand words


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

J. Peter Eames
LET'S SEE IF HE STARTS SHOOTING
avatar

Messages : 704

MessageSujet: Re: Falling slowly ☇ Arthur   Dim 26 Aoû - 17:12

Eames ne put empêcher ses lèvres de s’étirer en un nouveau sourire quand Arthur accepta la flûte de champagne qu’il lui tendait. Comme quoi, il suffisait d’insister un peu. Il leva son verre pour trinquer mais Arthur avait déjà attaqué sans lui. Ne se départissant toujours pas de son sourire amusé, il amena sa propre flûte à ses lèvres et en but une gorgée, profitant du goût ainsi que de la sensation des bulles sur sa langue. Il ne put s’empêcher de hausser un sourcil devant la réponse d’Arthur, à croire qu’il n’avait pas compris le sous-entendu. Le connaissant, il faisait plutôt semblant de ne pas avoir compris histoire de ne pas rentrer dans le jeu d’Eames. Là où il calculait mal son coup, c’était que quoiqu’il dise et quoiqu’il fasse, il encourageait Eames sur cette voie là, une fois que le jeune faussaire avait une idée en tête, il était dur de la lui enlever. Tout particulièrement quand son idée impliquait Arthur, une chambre d’hôtel et une bouteille de champagne. Finalement, il passa sa langue sur ses lèvres quand Arthur recommença à essayer de le repousser. Il leva les yeux au ciel et prit une nouvelle petite gorgée de champagne. Qu’il arrête de le prendre comme un ami, hein ? Mais Eames n’attendait que ça, il se doutait bien que ce n’était pas du tout ce qu’Arthur avait voulu dire, mais bon. Il laissa échapper un léger soupir en voyant à quel point le jeune organisateur était braqué contre lui. Il avait toujours été du genre coincé mais il donnait parfois l’impression d’avoir une véritable rancune profondément ancrée en lui contre Eames, et le jeune faussaire avait tendance à ne pas comprendre pourquoi. A une époque ils s’étaient bien mieux entendus que ça.

Il préféra en tout cas ne rien répliquer, il savait que ce n’était pas en disant clairement à Arthur qu’il n’avait aucunement l’intention d’arrêter qu’il allait réussir à l’amadouer. Même s’il appréciait le fait que le jeune homme lui résiste, et même s’il avait plus de confiance en soi que toutes les personnes qu’il connaissait, il ne pouvait pas s’empêcher de ressentir un léger pincement au cœur en voyant à quel point Arthur avait envie qu’il lui foute la paix. Eames récupéra la bouteille que le jeune organisateur lui mit dans la main plus par réflexe qu’autre chose et le regarda s’éloigner, un sourcil légèrement haussé. C’était mignon qu’il pense qu’Eames soit capable d’abandonner comme ça, et pourtant s’il y avait quelque chose qu’Arthur n’était pas, c’était naïf. Il devait vraiment vouloir ne plus avoir Eames dans les pattes, dommage, ce n’était pas pour tout de suite. Eames pouvait se montrer d’une grande persévérance – certains appelaient ça de l’acharnement mais le faussaire n’aimait pas trop ce terme – quand il s’agissait d’un sujet qui lui tenait à cœur. « Une autre porte ? Arthur, tu m’insultes. » Lâcha-t-il d’un ton amusé avant de poser à son tour sa flûte de champagne sur l’un des meubles de la chambre. « Je ne suis pas venu ici parce que c’était la chambre la plus proche de la mienne. Je suis à toi pour toute la soirée. » Il lança un nouveau clin d’œil à Arthur avant d’aller déposer la bouteille de champagne dans son seau – autant la garder au frais au cas où. Il se dirigea ensuite vers Arthur et passa dans son dos, posant au passage une main sur l’épaule du jeune homme. « Alors puisque tu ne veux apparemment pas te détendre… » Murmura-t-il près de l'oreille d'Arthur. Il laissa échapper un léger soupir avant de prendre le dossier sous le nez de l'organisateur et de s’écarter aussitôt. Il savait qu’il pouvait y perdre un doigt s’il restait trop près d’Arthur sans en avoir obtenu la permission préalable, et il n’était pas assez fou pour risquer ça. L’organisateur lui avait déjà fait largement pire que ça en rêve et pour moins grave, il ne tenait pas à tester son tempérament en dehors du rêve.

Il alla s’asseoir sur le lit d’Arthur et ouvrit le dossier. « On peut bosser aussi. Tout ce qui te plaira, trésor. » Il leva les yeux vers Arthur avant de les reposer sur le dossier et de passer sa langue sur ses lèvres. Non il n’abandonnait pas, il préférait juste prendre les choses comme elles venaient, et si ça pouvait réussir à rendre Arthur un peu moins braqué contre lui, alors il était prêt à passer sa seule soirée de repos à bosser. De toute façon, le principal c’était qu’il réussisse à passer du temps avec l’organisateur pour l’instant. Il avait à peine lu le premier paragraphe des débuts de recherche d’Arthur qu’il relevait déjà la tête, se tournant à nouveau vers le jeune homme, un sourire amusé aux lèvres. « Et puis tu as raison, c’est peut-être plus raisonnable de commencer en avance vu ce que tu avais raté pour l’inception de Fischer. Mieux vaut prévenir que guérir. » Il avait lancé ça d’un ton amusé, bien sûr, il n’en voulait pas à Arthur et il ne cherchait pas à lui faire de reproche, Cobb avait merdé largement plus que lui et il connaissait assez Arthur pour savoir qu’il était plus que consciencieux dans son boulot. Il avait toujours été curieux de savoir comment il avait pu rater un truc pourtant aussi évident, mais il n’avait jamais eu l’occasion de poser la question.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leapoffaith.forumactif.fr

Arthur J. Wenscombe
RÊVEUR
avatar

Messages : 438

MessageSujet: Re: Falling slowly ☇ Arthur   Mar 28 Aoû - 16:17

Ça aurait été trop beau. Arthur se doutait que ça ne serait pas suffisant, il avait espéré que ça marcherait mais sans vraiment y croire. Pourquoi avait-il tant de mal à comprendre qu’il ne voulait pas le voir là maintenant ? Qu’il ne voulait plus le voir tout court d’ailleurs ! L’organisateur attrapa sèchement le dossier, et en tapa le bord, pas aussi doucement qu’il aurait dû, pour que les feuilles s’alignent correctement à l’intérieur. Il leva la tête agacé, à qui allait-il faire croire qu’il était insulté ? Arthur grommela entre ses dents qu’il ne voulait de personne ce soir. Ça l’agaçait prodigieusement qu’Eames puisse croire un instant qu’il avait envie de le supporter toute la soirée, il en avait déjà eu assez en 10 minutes. C’était incroyable d’avoir un culot pareil. Il se raidit en sentant la main sur son épaule. La porte était de l’autre côté ! L’avoir si près le dérangeait, mais il ne lui ferait pas le plaisir de le lui prouver, il se contenta de rester droit en espérant qu’il allait abandonner la partie rapidement. Un frisson parcourut son échine, trop près, bien trop près. Arthur aurait voulu que ce soit un frisson de dégout mais à son plus grand malheur ce n’était pas le cas. Il essaya tant bien que mal de se concentrer sur le sens des mots plutôt que sur la proximité.

Il retrouva tous ses moyens quand le dossier disparut de ses mains. Il faisait quoi là ?! Ce n’était pas en lui prenant le dossier qu’il allait l’obliger à se détendre, ce n’était pas comme ça qu’il fonctionnait. « Installes toi confortablement surtout » siffla-t-il avec un sourire sarcastique. Il n’avait même pas envie de bosser avec lui dans les parages, pas en sachant pertinemment que ce n’était pas pour ça qu’il était venu. Le coin de sa lèvre tressauta légèrement, trésor ? Il n’en avait pas bientôt finit avec tous ses surnoms ? Il ne supportait plus ce trop-plein de familiarité. Arthur croisa les bras, profitant au moins de sa position pour le regarder de haut. Enfin peut être qu’ils arriveraient à vraiment bosser qui sait, s’il en appelait à son coté professionnel, il aurait peut-être plus de chance qu’en le jetant à la porte de façon directe.

Arthur haussa doucement la tête, appréciant ce que venait de dire Eames. Oui, c’était bien plus raisonnable comme ça, et ça lui faisait plaisir qu’il en convienne aussi. Il s’arrêta net, soudain plus aussi fier d’avoir réussi à l’intéresser à un vrai sujet, comment ça ce qu’il avait raté ? Son visage se ferma. Il n’aimait pas du tout le fait que ça revienne sur le tapis, il s’en était assez voulu sans que le faussaire ait la bonne idée d’en parler. Qu’importe le ton d’Eames, Arthur l’avait pris comme une attaque personnelle, tout en sachant très bien que la personne qui s’en voulait le plus sur ce coup-là, c’était lui. « Je sais très bien faire mon boulot tout seul » dit-il avant de lui arracher le dossier des mains après s’être rapproché, laissant quelques feuilles s’échapper. Il agita le dossier sous le nez d’Eames. « Tu veux bosser ? Pourquoi n’emporte tu pas ta bouteille dans ta chambre, vous bosserez mieux tous les deux. Si c’est pour me rappeler mes erreurs que tu es venu, j’apprécierais que tu t’arrêtes là ! » Il avait plus l’air énervé que sérieux, et ça ne lui plaisait pas de ne pas arriver à se contrôler, seulement, Eames avait touché un point sensible en mentionnant son erreur et vu qu’il était déjà tendu ça n’avait rien arrangé du tout.

Il fit un pas supplémentaire avec le faussaire pour le dominer de toute sa hauteur et désigna la porte avec le dossier. « Mes données sont exactes, il ne manque strictement rien, si tu n’as pas confiance, tu n’as qu’à t’en aller, la mission n’a pas encore commencé, et on peut encore trouver un extracteur qui ne nous lâchera pas en chemin ! » Arthur, n’avait jamais vu Eames abandonner une mission en cours de route, mais ce n’était pas à ce genre d’abandon qu’il faisait référence. Ça n’avait même rien avoir avec le boulot cette fois ci. Il ne s’en rendit compte qu’après coup, il claqua sa langue contre son palais, agacé. Il détestait perdre le contrôle, surtout le sien.

_________________

PACKING UP A BOX OF BROKEN DREAMS
It's hard to say goodbye And leave a part of me These walls will hold so many memories Underneath my smile Holding back a scream Packing up a box of broken dreams A thousand words trapped inside of me A thousand words


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

J. Peter Eames
LET'S SEE IF HE STARTS SHOOTING
avatar

Messages : 704

MessageSujet: Re: Falling slowly ☇ Arthur   Mar 28 Aoû - 18:59

Eames ne tarda pas à se rendre compte qu’il avait commis une belle erreur stratégique en rappelant à Arthur sa bourde lors de l’inception sur Fischer. Il aurait du se rendre compte avant que l’organisateur n’apprécierait pas qu’on lui rappelle les erreurs qu’il avait pu commettre, et surtout que ce soit lui qui le fasse vu comment il était déjà braqué contre lui. Enfin pour le coup, c’était trop tard pour le retirer, tout ce qu’il pouvait faire, c’était conserver son petit sourire amusé et prier pour qu’Arthur le prenne pour ce que c’était : une petite blague histoire d’essayer de détendre l’atmosphère. Il ne fut donc en aucun cas surpris qu’Arthur se rapproche de lui pour lui arracher le dossier des mains. Il ne chercha même pas à le récupérer ou à lui reprocher de l’avoir interrompu pendant sa lecture, il se contenta de relever ses yeux vers lui, un sourcil haussé comme s’il se demandait ce qui avait bien pu le faire réagir comme ça. Il pencha la tête légèrement sur le côté, passa sa langue sur ses lèvres et laissa échapper un petit rire. « Je bois rarement tout seul, mais c’est gentil à toi de me le proposer. » Lâcha-t-il d’un ton légèrement sarcastique. Peut-être qu’il aurait mieux fait d’apprendre à se taire, il pouvait voir qu’il avait touché un point sensible chez le jeune homme rien qu’à la façon dont il se tenait de manière encore plus droite que d’habitude et à la façon dont il gesticulait avec le dossier encore en main sans chercher à ramasser les feuilles qu’il avait faites tomber par terre.

Eames savait que ce n’était définitivement pas le moment mais il ne réussit pas à empêcher un petit sourire de venir se former sur ses lèvres en voyant Arthur se rapprocher encore plus de lui. Sans ciller et sans chercher à détourner les yeux, il affronta le regard lourd de reproches que lui lançait l’organisateur. Il fronça en tout cas les sourcils en entendant le jeune homme continuer. Ne pas avoir confiance ? S’en aller ? Eames n’était pas sûr de savoir exactement ce qu’Arthur voulait dire. « Je n’en doute pas une seule seconde, je te taquinais simplement. Tu me connais assez pour savoir que je ne bosse pas avec les gens en qui je n’ai pas entièrement confiance. » C’était sa façon à lui de complimenter Arthur sur son travail et de lui faire comprendre qu’il ne lui en voulait nullement pour sa petite erreur pendant l’inception qu’ils avaient entreprise pour Saito. Il connaissait Arthur et il savait à quel point il pouvait être consciencieux dans son travail, et il travaillait toujours avec les meilleurs. Bon, Cobb étant une exception assez énorme à cette règle pour l’instant. Il gardait un véritable mauvais souvenir du coup que leur avait fait Dom pendant leur opération sur Fischer mais il savait que s’il était là et qu’Arthur était là, tout se passerait bien. Il lança un énième sourire amusé à Arthur avant de se relever, se retrouvant quasiment collé à lui vu le peu d’espace qu’il avait voulu laisser entre eux quand Eames était encore assis. Il en profita quelques secondes, son sourire s’élargissant encore davantage, avant de passer sa langue sur ses lèvres et de s’écarter finalement. Il s’accroupit et commença à ramasser les quelques feuilles qu’Arthur avait faites tomber toute à l’heure. Il se releva quelques secondes après et les tendit à l’organisateur avec un nouveau sourire charmeur.

« Je suis vexé que tu penses que je puisse m’en aller maintenant. Je te ferais savoir que je n’ai jamais… lâché personne en plein chemin, comme tu l’as si bien dit. » Il avait dit ça d’un ton amusé mais au fond, ça le gênait un peu qu’Arthur pense ça de lui. Il savait qu’il donnait toujours l’air de ne rien prendre au sérieux et d’être toujours très détendu, mais il prenait son boulot très au sérieux, et s’il le montrait clairement moins qu’Arthur, lui aussi était capable de faire preuve de rigueur quand la situation l’exigeait. « Désolé de te l’apprendre, mais il me semble que tu vas être coincé avec moi pendant encore un petit bout de temps. Je ne compte pas vous abandonner, même si tu as l’air d’y tenir tout particulièrement. » Il lança un nouveau sourire charmeur à Arthur avant d’aller récupérer sa flûte de champagne et d’en boire la dernière gorgée. Comme il l’avait dit, il n’était pas du genre à boire tout seul, il ne prit donc pas la peine de se resservir après avoir terminé sa flûte et se contenta de la reposer là où il l’avait trouvée. Les sourcils toujours légèrement froncés, il cherchait encore à comprendre d’où était venue la réflexion d’Arthur, ça le gênait de ne pas comprendre ce qu’il avait semblé insinuer. Ce fut pour ça qu’il ne put s’empêcher d’en rajouter encore un peu, histoire de forcer Arthur à lui donner une réponse. « Je ne sais pas avec qui tu as l’habitude de travailler, mais ce n’est pas dans mes habitudes d’abandonner à la première difficulté. » Il lança un regard appuyé au jeune homme tout en croisant les bras sur sa poitrine. Non, il n’était pas du genre à abandonner, et il n’était certainement pas du genre à accepter un refus non plus.

Spoiler:
 

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leapoffaith.forumactif.fr

Arthur J. Wenscombe
RÊVEUR
avatar

Messages : 438

MessageSujet: Re: Falling slowly ☇ Arthur   Ven 31 Aoû - 16:43

Pourquoi est-ce qu’il avait fallu qu’il dise ça, plus encore que la peur qu’Eames comprenne, c’était sa fierté qui avait pris un coup, il était censé en avoir fini avec ça depuis longtemps, le faussaire continuait à l’agacer prodigieusement, mais il aurait du être plus capable de contrôler ses émotions. Se rendre compte par lui-même qu’il avait encore cette histoire en travers de la gorge c’était une chose, le dire à autre voix en était une autre, ça rendait tout beaucoup plus concret. De son point de vue il venait d’avouer une faiblesse et qu’Eames s’en rende compte ou non, ce n’était pas le problème. Arthur inspira doucement, il fallait qu’il se concentre sur le travail et rien d’autre, se rappeler que malgré tout ça, Eames restait un des meilleurs, oui, se concentrer uniquement sur le boulot.

Le fait de voir que le faussaire n’avait pas saisis le sous-entendu qu’il venait de faire, réussi tout de même à le calmer un peu, et d’une autre manière, il avait presque envie d’en rire. Il était vraiment le seul à s’être fait avoir dans l’histoire. Il avait confiance en lui ? Arthur n’était pas sûr que ce soit réciproque, il avait beau savoir qu’Eames était professionnel, il ne pouvait pas s’empêcher d’avoir des doutes ; de toute manière depuis Cobb, il avait encore plus de mal à réellement accorder sa confiance, et Eames avait déjà eu une raison de la perdre, pourquoi n’en aurait-il pas une autre ? Arthur croisa les bras, le dossier à moitié vidé sous le bras. Légèrement agacé de tous de même apprécié qu’Eames puisse lui faire confiance. Il essaya de garder une expression neutre quand le faussaire se leva, mais il n’eut l’air que plus pincé, il n’aurait pas dû s’approcher aussi près, c’était sa faute sur ce coup-là. Arthur finit par faire un pas sur le côté quand Eames ramassa les feuilles, il aurait sans doute l’aider, mais il ne fit pas un geste. Garder de la distance entre eux, lui semblait une bien meilleur idée. Il récupéra sèchement les feuilles, en lâchant difficilement un remerciement.

C’est avec difficulté qu’Arthur réprima un rire mauvais. Il ne lâchait jamais personne en chemin ? Vraiment ? C’était une chance qu’il parle travaille sinon il aurait pu lui rappeler deux trois choses. Quant à être vexé, il ne le paraissait pas du tout, c’était agaçant de le voir jouer avec ses nerfs et essayer de se faire passer pour la victime. L’organisateur souffla, légèrement désespéré, il ne tenait absolument pas à ce qu’il les abandonne, seulement qu’il sorte de sa chambre, c’était si difficile à comprendre. Il ouvrit le dossier d’une main, avant de glisser les feuilles tombées à l’intérieur, il les trierait plus tard, quand il aurait un peu de tranquillité. Arthur le referma d’un coup sec, et le glissa dans un tiroir. « Qui parle de difficulté ? » souffla t’il en refermant le tiroir un peu trop brutalement. Il n’avait pas besoin d’ennui pour s’en aller, où alors Arthur ne les avait même pas remarqués. De son point de vue, Eames abandonnait tout simplement les choses sur un coup de tête, il n’en avait rien à faire de rien, c’était déjà une chance qu’il ne soit pas comme ça avec le travail.

« Je ne cherche pas à te faire abandonner la mission … » seulement que tu t’en ailles « … juste que tu t’en tiennes au boulot et à rien d’autre. » Repris Arthur en posant sa main sur le meuble avant de se tourner vers lui. Il préférait de ne pas revenir sur ce qu’il avait dit, mais chercher à s’expliquer risquait de le mettre sur un terrain glissant. « Et c’est absolument pas l’image que tu … » Arthur s’arrêta un instant, sans même s’en rendre compte, emporté par son énervement, il s’était mis à le tutoyer, il ne manquait plus que ça. « ... donnes actuellement ! » Il n’avait pas envie de continuer sur cette voix là, mais s’il retournait au vouvoiement, Eames risquait de s’en rendre compte. « J’ai envie de travailler avec des professionnels, et j’apprécierais que tu passes plus de temps à te concentrer sur le job, qu’à essayer de draguer tout ce qui t’entoure, d’autant plus quand c’est perdu d’avance. » Il avait retrouvé sa neutralité, et prononcer la fin de sa phrase d’un ton complètement indifférent. Arthur se tourna vers Eames, et pencha légèrement sa tete sur le côté, comme pour attendre de voir s’il avait bel et bien compris.

_________________

PACKING UP A BOX OF BROKEN DREAMS
It's hard to say goodbye And leave a part of me These walls will hold so many memories Underneath my smile Holding back a scream Packing up a box of broken dreams A thousand words trapped inside of me A thousand words


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

J. Peter Eames
LET'S SEE IF HE STARTS SHOOTING
avatar

Messages : 704

MessageSujet: Re: Falling slowly ☇ Arthur   Lun 3 Sep - 16:50

Eames fronça les sourcils en entendant finalement Arthur répliquer. Il ne parlait pas de la difficulté de leur mission ? Pour quelle autre raison aurait-il pu vouloir les abandonner en route ? Le jeune faussaire était un peu perdu, il n’était pas sûr de suivre exactement le même raisonnement qu’Arthur, et ça rendait toute explication plutôt difficile. Il leva les yeux au ciel en voyant le jeune organisateur refermer le tiroir violemment, en même temps il préférait qu’il passe ses nerfs sur le tiroir en question que sur lui, il avait déjà vu Arthur se battre et il n’était pas sûr de vouloir être la victime de son courroux. Non pas qu’il ait spécialement peur de perdre, il avait de la ressource aussi, et un entrainement militaire derrière lui, mais ça ne l’empêchait pas de vouloir éviter un combat avec Arthur s’il le pouvait. De toute façon, ce n’était pas pour ça qu’il était là, au contraire. Enfin, pour le moment, il devait bien avouer que ses techniques pour essayer d’amadouer le jeune homme étaient tombées complètement à plat. Alors quoi ? Il allait continuer à être braqué contre lui sans aucune raison pendant encore longtemps ? Eames espérait très sincèrement que non, il avait trop de respect pour Arthur et il tenait un peu trop au jeune organisateur pour accepter de le laisser s’enfuir comme ça.

Il ouvrit la bouche pour répliquer mais aucun son n’en sortit. Il venait de le tutoyer ou bien ? Eames ne put réprimer un large sourire satisfait, peut-être que sa technique avait un peu mieux marché qu’il ne l’avait cru, c’était en tout cas forcément un signe encourageant, non ? On disait bien qu’il n’y avait pas de pire ennemi à l’amour que l’indifférence, non ? Même si Arthur l’avait tutoyé parce qu’il était agacé, Eames préférait ça au vouvoiement auquel il avait eu le droit depuis le début. Ils avaient été trop intimes l’un avec l’autre à une certaine époque pour que le vouvoiement lui paraisse naturel, et il se sentait encore un peu plus à l’aise quand Arthur se montrait moins formel avec lui. Le sourire du jeune faussaire s’élargit encore un peu plus quand il comprit qu’Arthur venait de se rendre compte de son erreur, il faillit faire une réflexion à ce sujet, mais il préféra ne pas tenter le diable, il connaissait assez Arthur et sa fierté, et il ne voulait pas risquer de gâcher les si beaux progrès qu’ils venaient de faire en le repoussant une nouvelle fois dans ses retranchements.

Il laissa échapper un énième soupir de frustration en entendant Arthur répéter qu’il n’avait aucune chance, et que c’était perdu d’avance. Il n’aimait pas entendre ces mots, il aimait qu’Arthur lui oppose une certaine résistance mais il n’aimait pas contempler la possibilité que le jeune homme puisse être sérieux. Il avait beau avoir plus de confiance en lui qu’à peu près n’importe quel être humain sur toute la planète, il savait qu’Arthur pouvait être têtu et fier au point de ne jamais changer d’avis. Il laissa doucement retomber ses bras le long de son corps et finit par enfouir ses mains dans ses poches, recommençant presque inconsciemment à jouer avec son totem. « Je suis un professionnel, tu devrais le savoir pourtant. Seulement contrairement à toi, moi je sais aussi m’amuser. On ne commence pas à bosser avant demain, je ne pense pas que mon attitude puisse être considérée comme un manque de professionnalisme. » Lâcha-t-il d’un ton léger. Il haussa un sourcil, cherchant peut-être à appuyer son argument. Il ne comprenait pas pourquoi Arthur avait l’air de tellement tenir à ce qu’ils se concentrent sur le boulot et uniquement sur le boulot, sans compter qu’il lui avait proposé de commencer à bosser avec lui et qu’il avait encore une fois refusé. C’était à croire qu’il ne savait pas ce qu’il voulait, ou alors qu’il tenait simplement à faire sortir Eames de sa chambre d’hôtel. Mais ça, Eames n’avait vraiment pas envie de le voir, ou en tout cas pas de le faire. Il finit en tout cas par se rapprocher doucement d’Arthur. « Si je suis venu c’est uniquement parce que j’avais envie de… Renouer. » Lança-t-il après avoir hésité sur le dernier mot, il n’était pas sûr d’avoir choisir le meilleur, mais bon, tant pis, il ferait avec. « Tu sais, se raconter Pierre, Paul, Jacques, tout ça. C’est tellement facile de se perdre de vue dans ce métier. » Il mentait bien sûr, enfin à moitié, il s’était attendu à être mal reçu par Arthur et il se serait contenté de pouvoir simplement parler avec lui, retrouver un peu de cette complicité qu’ils avaient si facilement su trouver dès leur rencontre. Il leva finalement les yeux au ciel en passant sa langue sur ses lèvres, il se rapprocha encore légèrement d’Arthur, un petit sourire malicieux au coin des lèvres. Il n’était désormais plus qu’à moins d’un mètre du jeune organisateur. « Et puis-je me permettre de te rappeler qu’à une certaine époque, toi et moi c’était tout sauf perdu d’avance ? » Lança-t-il d’un ton mi-provocateur, mi-malicieux. Son sourire s’élargit encore un peu alors qu’il repensait aux nuits qu’ils avaient passées ensemble les premières semaines après leur rencontre. C’était définitivement un bon souvenir, et il avait envie de voir un peu comment Arthur allait réagir à cette allusion. Après tout, il avait beau se montrer froid à son égard maintenant, il ne pouvait pas nier qu’il y avait bien eu quelque chose de spécial entre eux à une époque, et Eames refusait de croire que ça s’était entièrement envolé.

Spoiler:
 

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leapoffaith.forumactif.fr

Arthur J. Wenscombe
RÊVEUR
avatar

Messages : 438

MessageSujet: Re: Falling slowly ☇ Arthur   Mar 4 Sep - 13:39

Arthur ne comprenait pas qu’Eames puisse être entêté à ce point, et d’une certaine manière, ce n’était pas déplaisant de voir qu’il n’avait pas abandonné, c’est qu’il devait avoir une certaine valeur à ses yeux. Seulement ça ne changerait rien, valeur ou non, il n’était pas un trophée qu’il pouvait avoir quand il en avait envie. Ça faisait un bon moment déjà qu’il avait perdu ce droit. Et l’organisateur ne comprenait pas qu’il puisse croire qu’il reviendrait de son plein gré , Arthur devait reconnaitre qu’il ne serait pas totalement perdant en lâchant prise maintenant , mais il ne le ferait pas , il ne comptait pas se faire avoir une seconde fois. Et sa détermination s’était trouvé renforcé quand il avait vu le sourire satisfait du faussaire, oh non, s’il pensait avoir gagné, il se trompait dans les grandes mesures. Arthur sourit légèrement en voyant Eames soupirer et laisser tomber ses bras, il commençait soit à perdre patience, soit à se rendre compte que ça ne marcherait pas, dans tous les cas son langage corporel lui plaisait. Eames allait peut être finir par comprendre qu’il allait repartir les mains vides quoi qu’il tente.

Un professionnel ? Ça Arthur devait le reconnaitre, ce n’était pas sur le boulot qu’il lui reprochait quoi que ce soit, même si c’était effectivement le mot qu’il venait d’employer. Le jeune homme se raidit, agacé et vexé, il n’en avait rien à faire de ne pas savoir s’amuser et en même temps c’était plutôt énervant de se le voir rappeler. Il était comme ça, il n’y était pour rien, et aurait-il su s’amuser un peu plus qu’il aurait quand même viré Eames de sa chambre. Arthur pinça les lèvres. Il détestait qu’Eames ai raison, la mission n’avait pas réellement commencé, et il était certainement le seul à penser travail à cette heure-ci. Il croisa ses bras, ses doigts commençant à tapoter nerveusement sur l’un d’entre eux. Il détestait qu’Eames ai raison quand ça voulait dire qu’il avait tort, le faussaire venait d’invalider tout ce qu’il venait de dire, il se retrouvait sans raison valable pour le sortir d’ici. Arthur savait qu’il n’était pas obligé d’en avoir , s’il ne voulait pas d’Eames ici , les raisons importaient peu , sauf qu’il ne réussirait pas à le mettre dehors sans argument. A la rigueur, il aurait pu essayer une approche plus physique, mais il n’y tenait pas, toucher Eames plus que nécessaire n’était pas au programme, et ils avaient tous besoin de lui demain.

Il détourna le regard, agacé par l’assurance d’Eames. Il ne les reposa sur lui que lorsqu’un mot le frappa. Renouer ? Vraiment ? Il était sérieux là ? Ce n’était pas de l’espoir qu’il ressentait, non c’était l’impression qu’il se fichait complètement de lui. C’était facile de se perdre de vue dans le métier ? Arthur secoua doucement la tête comme s’il n’arrivait pas à croire ce qu’Eames était en train de dire, il se fichait complétement de sa tête là. Ce n’était pas possible autrement. Il se contenta de soupirer, il ne tenait pas à s’énerver à nouveau, le faussaire ne méritait même pas de le faire sortir de ses gonds. Renouer ? Se perdre de vue ? A cause de qui c’était t’ils perdues de vue exactement, est ce qu’il avait besoin qu’il lui rafraichisse la mémoire ?

Arthur resserra légèrement ses bras autour de lui comme pour se sortir de la contemplation des lèvres d’Eames. Qu’il arrête de jouer avec comme ça, c’était injuste. Il ne fit pas le moindre pas en arrière, et finit par lever les yeux vers ceux du faussaire, comme pour le défier, certain qu’il ne craquerait pas quoi qu’il arrive. Arthur ne savait pas vraiment ce qu’il devait en penser, oui, à une époque c’était différent, et il devait reconnaitre qu’outre son amertume, c’était des bons souvenirs ; seulement c’était justement une autre époque, et c’était ça le problème, à son plus grand malheur il aurait menti en disant que maintenant il ne s’en souciait plus ou qu’Eames ne lui faisait plus moindre effet mais il était incapable de lâcher prise. Autant à cause de sa fierté qu’à cause de ce qu’il avait ressenti quand il n’avait plus eu de nouvelle. C’était frustrant de croire quelque chose sérieux et de se rendre compte que ce n’était qu’un jeu, il ne s’était jamais senti aussi stupide de toute sa vie, et il ne comptait pas que ça recommence une fois de plus.

« Oui, c’était » commença-t-il sèchement, ses yeux se détachant difficilement des lèvres du faussaire. « C’est effectivement le bon terme, ce n’était pas perdu d’avance, et pourtant regardez ce que ça à donner, on peut difficilement faire pire » C’était faux, seul l’après avait été difficile. Mais Arthur ne comptait pas donner des détails, Eames n’avait pas besoin de savoir. Pour appuyer ses dires, il avait replacé volontairement la troisième personne, il ne devait laisser aucune ouverture possible, et sa difficulté à ne pas fixer le bas du visage d’Eames en était déjà une. Il se rapprocha d’un pas, la meilleure défense est l’attaque non ? Et il ne tenait pas à reculer encore. Il devait lui montrer que sa proximité n’était rien pour lui, qu’il n’en avait strictement rien à faire. « Comme vous l’avez si bien dit, je ne sais pas m’amuser, donc pourquoi perdre votre temps avec moi » ajouta-t-il avec un sourire forcé. Ce n’était qu’une façon de plus de lui dire que c’était fichu d’avance, mais en même temps, Arthur n’aurait pas été contre une réelle réponse. Pourquoi est-ce qu’il continuait ? Après tout, c’était lui qui avait tout arrêté, pas l’inverse. Et l’organisateur ne tenait absolument pas à être son coup du soir sur cette mission, être un parmi une multitude ne l’intéressait pas. On pouvait le traiter de tout ce qu’on vouloir coincer, ennuyant, qu’importe, c’était comme ça. Il fit un second pas et baissa les yeux vers lui. « Désolé de ne pas répondre à vos attentes Mr Eames mais vous, vous êtes réellement trompé de chambre. » Résister jusqu’au bout, c’était tout ce qui comptait. Seulement une part de lui avait tout de même envie d’abandonnait, surtout depuis qu’il s’était approché un peu trop. Mais elle n’était que minime.

_________________

PACKING UP A BOX OF BROKEN DREAMS
It's hard to say goodbye And leave a part of me These walls will hold so many memories Underneath my smile Holding back a scream Packing up a box of broken dreams A thousand words trapped inside of me A thousand words


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

J. Peter Eames
LET'S SEE IF HE STARTS SHOOTING
avatar

Messages : 704

MessageSujet: Re: Falling slowly ☇ Arthur   Jeu 6 Sep - 14:17

Eames n’était pas certain d’avoir utilisé la meilleure technique pour réussir à amadouer Arthur, mais après tout, il n’était pas sûr qu’il y ait une seule bonne technique. Le jeune organisateur était tellement têtu, fier et coincé qu’il fallait parfois juste un coup de chance, ou une coïncidence pour réussir à le faire craquer. Il soupira légèrement en se rappelant de l’époque où les choses avaient été plus faciles entre eux, il ne pouvait pas s’empêcher de se demander ce qui avait pu changer. Il ne comprenait pas, lui n’avait pas changé, de son côté c’était toujours la même chose qu’il ressentait envers Arthur, enfin, à moitié. Il ne ressentait plus que de l’attirance pour lui, il avait appris à l’apprécier pour qui il était aussi et il ne pouvait pas nier que de l’affection était aussi née en lui envers l’organisateur. Enfin, ça n’expliquait pas la façon dont Arthur était braqué contre lui, Eames espérait bien obtenir une réponse à ses questions un jour, mais il savait aussi que ça ne servait à rien de poser directement les questions à Arthur, il allait juste s’énerver et refuser d’en parler à jamais. Non, il allait juste falloir qu’il prenne son mal en patience et qu’il attende bien sagement que l’organisateur se décide de lui-même à venir lui en parler, ou bien que ça lui échappe malencontreusement.

Un petit sourire amusé aux lèvres, Eames secoua doucement la tête. C’était, hein ? Arthur semblait vouloir insister sur le passé. Enfin, il ne fut véritablement étonné que quand le jeune organisateur lui dit que ça avait été un fiasco. « Pire ? On ne doit définitivement pas en garder le même souvenir. » Répliqua-t-il, un sourire malicieux au coin des lèvres avant de lever au ciel en se rendant compte qu’Arthur s’était remis à le vouvoyer. C’était plus fort que lui, hein ? Enfin, s’il pensait que c’était comme ça qu’il allait convaincre Eames de lâcher l’affaire, il se trompait, et lourdement. Le jeune faussaire ne pouvait pas s’empêcher de penser qu’au fond, Arthur ne faisait que jouer avec lui et qu’il appréciait vraiment l’attention qu’il recevait de sa part. Après tout s’il avait vraiment voulu être seul, il s’y serait pris autrement, il avait toutes les armes en main pour faire partir Eames, et probablement à jamais, mais il ne les utilisait pas, il se contentait de lui demander gentiment de bien vouloir le laisser tranquille alors qu’ils savaient tous les deux très bien que jamais ça ne marcherait sur Eames. Il passa rapidement sa langue sur ses lèvres en voyant Arthur s’approcher, il savait que le jeune organisateur essayait juste de lui prouver qu’il n’avait pas peur de lui et qu’il n’était pas le moins du monde impressionné, mais les faits restaient les mêmes, non ? Et Eames avait le droit d’apprécier un peu la proximité.

Désormais, son sourire malicieux refusait carrément de quitter ses lèvres, et le fait qu’Arthur ait du mal à détacher ses yeux de celles-ci n’y était pas pour rien. Il pouvait nier autant qu’il le voulait, Eames voyait bien qu’il ne le rendait pas entièrement indifférent, et c’était déjà une victoire en soi. Il leva brièvement les yeux au ciel quand Arthur continua. « Je ne pense pas être en train de perdre mon temps. Et disons… Disons que tu m’intéresses. » Il se mordilla rapidement la lèvre inférieure, bien conscient que sa phrase pouvait être prise dans deux sens légèrement différents. Enfin, comme les deux étaient vrais dans son cas, il ne perdrait pas grand-chose quelle que soit l’interprétation choisie par Arthur. « C’est si dur que ça pour toi de penser que je pourrais vraiment t’apprécier ? » Déclara-t-il, son éternel sourire aux lèvres, mais ses yeux soudainement un peu plus sérieux. Il n’aimait pas la façon dont Arthur semblait penser qu’il était n’importe qui pour lui, ce n’était pas le cas, il n’était pas amoureux fou du jeune organisateur, mais il pouvait quand même se rendre compte qu’il y avait quelque chose d’un peu spécial entre eux. Il avait accepté le job juste pour lui après tout, et il était dans sa chambre ce soir et pas dans celle d’un ou d’une autre. Il savait que ça ne valait probablement pas grand-chose aux yeux d’Arthur, et il n’avait pas envie de lui faire de déclaration, mais il aurait bien aimé que le jeune organisateur lui donne un peu plus de crédit que ça. Il était encore capable de faire la différence entre un coup d’un soir et Arthur.

Il passa une nouvelle fois sa langue sur ses lèvres, se rapprochant légèrement du jeune homme pour qu’ils soient désormais quasiment collés l’un à l’autre. Puisqu’Arthur tenait tant que ça à lui prouver que la proximité ne l’effrayait pas, Eames comptait bien en profiter. Il posa doucement sa main sur la joue du jeune organisateur et la caressa légèrement à l’aide de son pouce, gardant son sourire malicieux au coin des lèvres. Il plongea son regard dans celui d’Arthur, sentant sa température corporelle augmenter légèrement tout d’un coup. Il rapprocha encore légèrement son visage de celui d'Arthur, passant doucement sa langue sur ses lèvres. « Tu es sûr ? » Qu’il s’était trompé de chambre ? Qu’il voulait vraiment qu’il parte ? Qu’il voulait qu’Eames arrête ? La réponse à ces questions serait probablement la même. Enfin quelle qu’elle soit, Eames savait que ce serait probablement celle qui serait finale pour ce soir. Après tout, s’il ne craquait pas ce soir, il avait encore quelques semaines devant lui pour faire changer son cher collègue d’avis. Eames avait beau avoir quelques défauts, l’impatience n’en faisait pas partie et il savait prendre son mal en patience quand ça valait vraiment le coup. Et s’il y avait bien une personne qui valait le coup, c’était Arthur.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leapoffaith.forumactif.fr

Arthur J. Wenscombe
RÊVEUR
avatar

Messages : 438

MessageSujet: Re: Falling slowly ☇ Arthur   Dim 16 Sep - 15:31

L’air légèrement méprisant, il essayait tant bien que mal de le regarder de haut, comme pour bien être certain qu’il finirait pas comprendre qu’Arthur ne voulait pas de lui dans sa chambre. Seulement, c’était difficile d’être complètement convaincant quand il commençait à hésiter lui-même. Il se savait assez rancunier pour tenir jusqu’au bout, mais l’organisateur devait reconnaitre que l’idée était tout de même tentante. C’était déjà trop de son point de vue, il n’aurait même pas dû en avoir envie, c’était Eames bordel, rien que de se rappeler comment il l’avait quitté aurait dû suffire à le dégouter ; ça aurait du oui, mais les allusions du faussaire avait réussi à lui remémorer d’autres souvenirs qui à son plus grand malheur était loin de le rebuter. Arthur se rendait bien compte que son visage affichait plus de l’agacement que l’indifférence qu’il aurait voulu, mais c’est tout ce qu’il était capable pour le moment, et ça suffirait peut être pour pousser Eames dehors. Il n’y croyait pas, au contraire, il risquait plutôt de vouloir essayer encore, il prenait tout pour un jeu et c’était justement ça qu’il lui reprochait. Et c’était cette idée qui lui faisait tenir bon, Arthur ne voulait pas se faire avoir une fois de plus. Il n’en était pas question, c’était d’autant plus facile de résister quand il savait qu’Eames ne semblait même pas comprendre pourquoi il lui résistait. Arthur savait déjà qu’en normal il était plutôt difficile d’approche, mais là c’était encore un niveau au-dessus.

Il l’intéressait ? Ça changeait tout alors, peut-être qu’il allait se laisser faire finalement hein ? Bah voyons, comme si ça allait changeait quoi que ce soit, ce n’était que des mots, et s’il espérait être un peu au-dessus du lot des conquêtes d’Eames, c’était loin d’être suffisant. Jurant intérieurement il releva les yeux qui s’étaient à nouveau attarder sur ses lèvres. C’était frustrant d’être certain de ce qu’il voulait , de savoir qu’il tiendrait bon , et tout de même finir par se faire des idées. Dur ? Non ce n’était pas si difficile, et ça aurait été beaucoup plus facile s’il avait certain qu’Eames n’en avait strictement rien à faire de lui. Ce n’était toujours que des mots, et même s’il voulait y croire bien malgré lui, rien ne lui prouvait qu’il était sincère, ce n’était peut-être qu’une façon d’obtenir ce qu’il voulait. Arthur n’y pensait pas sérieusement, il se doutait qu’Eames n’avait pas besoin de mentir quand il voulait obtenir quelque chose, mais quand bien même, il avait vraiment du mal à faire confiance à qui que ce soit maintenant, surtout vu comment il n’avait pas vu ses attentes réalisés la dernière fois. Arthur n’eut pas vraiment le temps d’approfondir sur cette pensée, Eames soudain un peu plus près qu’il n’en avait besoin, ça devenait déjà plus dur de rester concentré sur les mauvais souvenirs. Ça ne le ferait pas changer d’avis, mais c’était tout de même agaçant de voir qu’il n’était pas totalement contre et que le faussaire lui faisait encore beaucoup trop d’effet à son gout.

Les choses se compliquèrent davantage quand il ne s’en tint pas seulement à la distance, et toute sa belle assurance eu du mal à rester en place. Sa certitude de vouloir répondre non prit elle aussi un coup. Ce n’était plus aussi facile de répondre oui, il aurait déjà dû avoir répondu, mais pour le moment, il essayait surtout de se reprendre, histoire que le ton de sa voix ne soit pas hésitant. Il parcourut le visage d’Eames des yeux comme pour chercher quelque chose qui puisse lui permettre d’enfin réagir , un défaut , une expression n’importe quoi qui lui rappelle qu’il était censé le virer de sa chambre rapidement , mais rien , bien au contraire , ses lèvres , ce qu’il lisait dans ses yeux , tout lui donnait envie de le voir rester. Et ça, il n’en était même pas question. En réalisant que sa réponse commençait doucement à changer, Arthur se ressaisit. Il repoussa sèchement le bras d’Eames avec sa main, l’air à nouveau froid. « Gardez vos mains pour vous Mr Eames » Il lui jeta un dernier regard avant de le contourner et de se diriger vers la porte. Il posa la main sur la poignée avant de se retourner vers lui. « Ma réponse est oui j’en suis sûr, et elle n’est certainement pas prête de changer » sa voix était assuré, mais il se rendait bien compte qu’il n’en était plus certain, les dernières minutes lui avait démontré qu’il n’était peut-être pas si déterminé que ça, et encore maintenant une part de lui avait envie de lâcher prise. Il n’aimait vraiment pas ça, Arthur baissa les yeux quelques instants pour reprendre contenance et finit par les relever en ouvrant la porte. « Maintenant si vous pouviez sortir j’apprécierais beaucoup » Il ne le quitta pas des yeux, la main toujours sur la poignée, laissant juste assez de place pour qu’il sorte. Il n’avait pas prévu de faire de commentaire sur ce qu’il pensait des paroles d’Eames , qu’il l’apprécie ou non , Arthur ne voulait pas commencer à débattre là-dessus , il aurait trop à en dire et il ne le voulait pas , et avant de dire ou faire quelque chose qu’il regretterait ensuite , il préférait qu’Eames prenne la porte maintenant.

_________________

PACKING UP A BOX OF BROKEN DREAMS
It's hard to say goodbye And leave a part of me These walls will hold so many memories Underneath my smile Holding back a scream Packing up a box of broken dreams A thousand words trapped inside of me A thousand words


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

J. Peter Eames
LET'S SEE IF HE STARTS SHOOTING
avatar

Messages : 704

MessageSujet: Re: Falling slowly ☇ Arthur   Ven 21 Sep - 20:51

Eames connaissait Arthur, ils n’avaient pourtant pas passé tant de temps que ça ensemble, mais Eames avait toujours été fier de se considérer comme un bon juge de la nature humaine et surtout comme quelqu’un de perspicace. Ces traits de caractère s’étaient avérés utiles plus d’une fois lors de ses interactions en tous genres avec Arthur, l’organisateur étant en effet du genre à tout garder pour lui, Eames s’était souvent reposé sur ce qu’il voyait par lui-même plutôt que sur ce qu’Arthur voulait bien lui avouer. C’était comme ça qu’il avait tout de suite compris qu’il l’intéressait, c’était grâce à ça qu’ils avaient pu faire plus ample connaissance et c’était aujourd’hui encore grâce à ça qu’il savait qu’Arthur ne le détestait pas, en tout cas pas entièrement. Il passa rapidement sa langue sur ses lèvres, continuant à caresser tout doucement la joue d’Arthur à l’aide de son pouce. Le jeune homme avait beau essayer de regagner un air le plus neutre et le plus naturel possibles, Eames n’était pas dupe. Il n’en était pas à croire qu’Arthur allait fondre comme neige au soleil dans sa main, mais il savait au moins qu’il ne lui était pas entièrement indifférent, et c’était toujours bon à prendre, surtout vu la façon dont il semblait vouloir à tout prix le rejeter. Il saurait se contenter des miettes que voulait bien lui lancer Arthur, ou plutôt des miettes qu’Eames devait se battre pour pouvoir picorer alors qu’Arthur essayait de le planter à coup de bec.

Aussi, quand le jeune organisateur balaya sa main pour l’enlever de son visage, la seule réaction d’Eames fut d’afficher une moue faussement boudeuse et de lui lancer un grand sourire quelques secondes plus tard. Arthur était repassé en mode frigide et Eames le connaissait assez bien pour savoir qu’il n’obtiendrait rien de lui tant qu’il ne lui aurait pas laissé un peu plus de temps. Il savait prendre son mal en patience quand le jeu en valait la chandelle, et Arthur en valait vraiment la chandelle. Il saurait attendre, et il saurait regagner le cœur du jeune organisateur, peu importe le temps que ça prendrait. Il ressentit tout de même un nouveau léger pincement au cœur en le voyant s’éloigner pour aller ouvrir la porte. Il laissa échapper un petit soupir avant de lever les yeux au ciel. « Encore ? » Ce n’était pas bientôt fini ces tentatives de le faire sortir de sa chambre ? Eames savait que ça ne servirait à rien de rester ici, Arthur n’était décidément pas prêt de flancher, il ne ferait que se le mettre encore davantage à dos en restant ici à l’empêcher de bosser, ou de faire peu importe ce qu’il voulait faire.

Eames ne cilla en tout cas pas, affrontant le regard d’Arthur. Il se rapprocha doucement de la porte, prenant tout son temps et faisant bien exprès de laisser la bouteille de champagne dans la chambre du jeune homme – il avait comme l’impression que l’organisateur pourrait en avoir besoin, histoire de se décoincer un peu. Quand il arriva finalement à sa hauteur, il réalisa qu’Arthur lui avait à peine laissé l’espace nécessaire pour pouvoir sortir et cette remarque intérieure le fit sourire. Ça lui donnerait au moins une excuse. Il revint donc quasiment se coller contre le jeune organisateur, restant alors en place pendant quelques secondes, les yeux levés vers le jeune homme et un petit sourire malicieux au coin des lèvres. « Si tu le dis. » Souffla-t-il doucement d’un ton amusé, il ne croyait pas une seule seconde à tout ce qu’Arthur venait de lui dire, et peut-être qu’il aurait mieux fait de faire semblant de le croire plutôt que de mettre de l’huile sur le feu, il savait qu’il n’arriverait pas à ce qu’il voulait de cette façon, mais il fallait croire que c’était plus fort que lui. Dès qu’il s’agissait d’asticoter un peu Arthur de toute façon… C’était rare, voire sans précédent de le voir résister. « Je te laisse travailler alors, essaye de ne pas trop en faire non plus, tu pourras toujours bosser demain. » Il leva brièvement les yeux au ciel une dernière fois avant de faire un pas vers la sortie. Il revint pourtant rapidement en arrière, comme s’il venait de se rappeler qu’il avait oublié quelque chose de très important. Son sourire malicieux toujours au coin des lèvres, il rapprocha rapidement son visage de ce lui d’Arthur et vint déposer ses lèvres sur les siennes de manière brève. Il ne tenait pas à lui laisser le temps de réagir et de le repousser, il était courageux mais pas téméraire. « Bonne nuit. » Murmura-t-il d’un ton amusé avant de se glisser hors de la chambre, sans prendre la peine de fermer la porte derrière lui, il savait très bien qu’Arthur se ferait un malin plaisir de la claquer derrière lui. Ce fut avec un sourire satisfait au coin des lèvres qu’il commença tranquillement à se diriger vers les ascenseurs. Les choses s’étaient plutôt bien passées, non ?

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leapoffaith.forumactif.fr

Arthur J. Wenscombe
RÊVEUR
avatar

Messages : 438

MessageSujet: Re: Falling slowly ☇ Arthur   Dim 23 Sep - 15:27

Ne rien avoir en tête, essayer de ne pas penser à quoi que ce soit, il aurait tout le temps de se prendre la tête une fois qu’Eames serait sorti de la pièce, parce que ce coup-ci Arthur était certain que c’était bonne, le faussaire avait sans doute fini par user tout son registre pour la soirée, il ne resterait pas plus longtemps. Ou du moins c’est ce qu’il espérait, il était fatigué de devoir se répéter, il ne voulait pas d’Eames ici et c’était tout ce qu’il y avait à comprendre, toutes les autres pensées parasites qui lui traversait l’esprit n’avait même pas lieu d’être. L’air fermé, il attendit patiemment que le faussaire se décide à prendre la direction de la porte, se retenant difficilement un petit soupir agacé, il ne pouvait pas aller plus vite non ? Il fallait vraiment qu’il s’en prenne à ses nerfs jusqu’à la fin ? Il haussa un sourcil, son visage finissant par refléter son agacement, il savait que le montrer ne le ferait pas partir plus vite, bien au contraire, mais c’était plus fort que lui ; il était fatigué et il n’avait pas envie de se battre contre ses propres expressions, il avait bien mieux à faire. Et pourtant ça l’énervait tout de même de ne pas pouvoir rester simplement indifférent, Eames le mettait encore dans tous ses états et il ne supportait pas ça. Après tout ce temps, il aurait dû faire un trait dessus mais non, chez lui la rancune était quasiment une seconde nature.

Il n’afficha aucune autre émotion sur son visage lorsqu’Eames passa devant lui , il aurait certainement dû reculer ou au moins lui laisser un peu d’espace , mais il n’y avait pas fait attention sur le coup et ce n’était pas le moment de lui laisser gagner du terrain , même s’il se serait nettement senti plus à l’aise s’il y avait eu un peu plus d’espace entre eux , et qu’il n’avait pas remarqué ce satané sourire en coin sur le visage d’Eames. A croire que quoi qu’il fasse ça ne faisait qu’amuser le faussaire encore un peu plus, et c’était frustrant de ne pas arriver à lui faire comprendre le message, il ne voulait pas de lui ! Pourquoi est-ce qu’il ne voulait pas s’y faire ?! Il était sérieux lorsqu’il le mettait dehors alors pourquoi affichait-il encore ce sourire ?! Et qu’il pense savoir mieux que lui ce qu’il pensait, ça aussi c’était énervement, évidemment qu’il en était certain, sinon il ne l’aurait pas dit, sa réponse ne changerait pas et le voir sortir d’ici lui ferait grand plaisir, quoi que ce soit qu’Eames remette en question, Arthur était sûr de lui … ou presque. L’organisateur serra discrètement les dents, voilà qu’il se remettait à douter, il était vraiment temps de le faire partir d’ici !

« Merci » souffla-t-il froidement entre ses dents en le voyant finalement s’en aller. Il y avait peu de chance qu’il continue à bosser mais il n’allait pas se gêner pour le laisser paraitre tant que ça mettait Eames dehors. Arthur allait refermer la porte et commençait à se détourner quand le faussaire le pris par surprise. Il resta figé quelques instants avant de réaliser, avant de perdre son sang-froid et de claquer la porte bruyamment en espérant naïvement qu’elle repousserait Eames dans son passage. Il secoua la tête comme pour oublier ça, et oublier ce qu’il ressentait actuellement, il n’était pas une jeune pucelle bordel, ça n’aurait pas dû lui faire tant d’effet, il l’avait à peine touché ! Il s’était encore fait avoir et ça lui déplaisait profondément, encore plus qu’il allait devoir supporter son sourire pendant toute la durée de ce job. Pour peu il aurait presque voulu le laisser à quelqu’un d’autre , sauf qu’il n’abandonnait jamais un boulot et qu’il avait déjà passer trop de temps dessus pour le laisser à qui que ce soit , c’était son rôle , et il ne comptait pas abandonner à cause d’Eames , ça aurait été encore lui donner un peu plus de force sur lui. Il regarda autour de lui en cherchant de quoi oublier la bonne dernière demi-heure de sa vie, ses yeux se posèrent sur la bouteille de champagne, la renvoyé ne servirait à rien. Il soupira doucement et se dirigea vers elle, autant profiter de la bonne chose qu’Eames avait amené ce soir non ? Il n’avait pas besoin de le savoir après tout.
***
Arthur déplia la carte sur toute la longueur de la table. L’architecte semblait avoir fait du bon travail mais c’était plus fort que lui , il fallait qu’il vérifie tout en détails , ce qui apparemment n’avait pas plus à ce dernier qui avait fini par sortir de la pièce agacé qu’on remette son travail en cause. L’organisateur n’avait pas cherché à l’en empêcher, il finirait bien par revenir, et une pièce calme était bien mieux que ses piaillements sur le fait de se faire confiance dans une équipe. Il se redressa légèrement avant de se masser la tempe, entre la fatigue et les évènements de la veille, il devait reconnaitre que le champagne avait eu plus d’effet qu’il n’aurait voulu l’admettre et qu’il en payait les frais maintenant. Mais comme d’habitude le travail avant tout. Il se replia sur la carte pour remettre à plat un des coins opposés, le plan ne semblait pas vouloir rester sagement en position, et Arthur essayait tant bien de le faire tenir avec ce qui lui tomba sous la main. Il était toujours en train de s’escrimer contre la carte quand il entendit des pas dans la pièce. L’architecte n’aurait pas été vexé trop longtemps, tant mieux, c’était à ça qu’on voyait les professionnels ,savoir mettre ses émotions de coté . « On a deux trois points à revoir avant que les autres n’arrivent, même si ce n’est qu’une esquisse, j’aimerais un peu plus de spécificité » commenta t’il sans se retourner, avant de de finalement se redresser, il laissa son regard déambuler sur la carte, est ce que Cobb se risquerait à connaitre le niveau cette fois ci ? Plus il y pensait moins ce travail semblait une bonne idée, Cobbs, et Eames surtout ? Autant dire qu’il se rappelait assez leur dernier travail pour avoir des doutes. « Si vous pouviez accélérer le mouvement, ça nous fera gagner pas mal de temps »Il parlait un peu plus sèchement que d’habitude mais son mal de tête ne lui donner pas envie de faire le moindre effort. Et plus tôt ils en auraient fini ici, plus tôt, il pourrait mettre en place un plan un peu plus construit.

_________________

PACKING UP A BOX OF BROKEN DREAMS
It's hard to say goodbye And leave a part of me These walls will hold so many memories Underneath my smile Holding back a scream Packing up a box of broken dreams A thousand words trapped inside of me A thousand words


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

J. Peter Eames
LET'S SEE IF HE STARTS SHOOTING
avatar

Messages : 704

MessageSujet: Re: Falling slowly ☇ Arthur   Sam 29 Sep - 20:09

Eames avait fini par commencer un bouquin la veille après être revenu de la chambre d’Arthur. Il en avait lu trois pages avant d’abandonner la lutte, il n’était pas capable de se concentrer sur autre chose que sur Arthur ce soir là, et il n’avait définitivement pas la tête à lire. Il avait rangé l’ouvrage dans sa table de nuit avant d’enlever sa chemise ainsi que son pantalon et de se glisser sous les couvertures de son lit. Il s’était endormi quasiment aussitôt après et s’était réveillé en pleine forme, comme d’habitude. Il n’avait jamais été un très gros dormeur, mais depuis qu’il avait été initié au monde du rêve, c’était pire que tout, il lui suffisait de trois ou quatre heures de sommeil par nuit pour être entièrement reposé. Il passa sous la douche et s’habilla, prenant tout son temps. Il lui restait une bonne heure et demie pour se rendre sur le lieu de rendez-vous donné par Cobb, et il ne devait pas avoir besoin de plus de vingt minutes pour s’y rendre à pied. Il récupéra ses affaires et sortit tranquillement de l’hôtel. Il passa par le Starbucks du coin de la rue pour se prendre un café ainsi qu’un autre pour Arthur et se dirigea toujours sans se presser vers l’espèce de hangar que Cobb leur avait encore déniché pour qu’ils puissent commencer à monter l’extraction qu’ils avaient prévue.

Il croisa leur architecte qui sortait, l’air agacé. Eames l’interpella, les sourcils froncés, pour lui demander ce qu’il se passait encore. Il soupçonnait Cobb d’être à l’origine de tout ça. Quand il apprit qu’Arthur avait simplement déjà réussi à faire péter une durite à leur architecte, son inquiétude s’envola immédiatement et il regarda le jeune homme s’éloigner lui aussi en direction du Starbucks, un petit sourire aux lèvres. Il n’était même plus étonné, il avait assez travaillé avec Arthur pour savoir qu’il pouvait être difficile à vivre, surtout pour les architectes. Arthur avait cette tendance à vouloir mettre son nez dans leurs affaires et à critiquer tout ce qu’ils faisaient. Bien souvent, il avait raison, mais Eames ne pouvait pas s’empêcher d’être heureux de ne être un simple architecte, il n’était pas sûr qu’il aurait apprécié d’avoir Arthur constamment sur le dos pour réussir à obtenir un plan parfait. Enfin, vu que leur architecte s’était enfui – il avait fait l’erreur d’arriver en avance aussi, erreur qu’il ne commettrait probablement plus jamais tant qu’il travaillerait avec Arthur – Eames était certain de savoir où le jeune organisateur se trouvait, et surtout qu’il s’y trouvait seul. Ce fut pourquoi une fois à l’intérieur du hangar il n’hésita pas une seule seconde avant de se diriger vers l’espèce de petit bureau qui avait été aménagé spécialement pour que l’architecte puisse travailler tranquillement. Il se posa contre l’encadrement de la porte et croisa les bras sur sa poitrine, profitant du spectacle qui s’offrait à lui. Arthur, de dos, portant toujours son costume trois-pièce parfaitement taillé pour lui et légèrement serré au niveau des hanches, était penché sur le bureau. Un petit sourire en coin vint éclairer les lèvres du faussaire quand il entendit Arthur lui parler. De toute évidence il pensait que leur architecte, dont Eames ne connaissait en fait même pas le nom, était revenu.

« Tu t’inquiétais que je quitte la mission en plein milieu hier, mais si j’étais toi je m’inquiéterais plutôt pour l’architecte. » Il lança un petit sourire amusé au jeune homme quand celui-ci réagit finalement au son de sa voix. « Je viens de le croiser, il avait plutôt l’air de mauvaise humeur. » Il leva les yeux au ciel, son sourire amusé toujours au coin des lèvres. Il n’en ajouta pas mais Arthur savait qu’Eames savait exactement ce qui s’était passé. Il n’avait pas besoin de le préciser, il ne voulait pas que le jeune organisateur se vexe. Il passa rapidement sa langue sur ses lèvres avant de se décoller du mur et de décroiser les bras, prudemment pour ne pas renverser son café ni celui qu’il avait ramené pour Arthur. Il se rapprocha du jeune homme d’un pas prudent, fronçant les sourcils après quelques secondes. « Toi aussi d’ailleurs, tu n’as pas assez dormi la nuit dernière ? J’espère que ce n’était pas à cause de moi. » Déclara-t-il d’un ton innocent signifiant clairement qu’il aurait été plus que ravi d’être à l’origine du manque de sommeil d’Arthur, surtout si c’était de la façon dont il l’imaginait en ce moment même dans sa tête. Il ne put réprimer un petit sourire malicieux qui montrait assez clairement ce à quoi il pensait avant de se reprendre et de tendre son café à Arthur. « Je me suis dit que tu pourrais en avoir besoin. Je n’ai pas oublié comment tu prenais ton café, ne t’inquiète pas. » Rajouta-t-il comme pour éviter qu’Arthur le jette en prétextant ne pas aimer ce café là. Il ne tenait pas à lui laisser une nouvelle opportunité de faire preuve de froideur à son égard. Comprenant finalement qu'Arthur avait été en train de se battre avec la carte qu'il avait sous les yeux, Eames se posa devant le bureau. « Tu as besoin d'aide peut-être ? » Demanda-t-il d'un ton légèrement amusé avant de désigner la carte d'un léger signe de tête et de se pencher à son tour sur le bureau.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leapoffaith.forumactif.fr

Arthur J. Wenscombe
RÊVEUR
avatar

Messages : 438

MessageSujet: Re: Falling slowly ☇ Arthur   Mer 10 Oct - 20:18

Si cette fichu carte avait bien voulu s’aplatir toute seule, Arthur lui en aurait été grandement reconnaissant, mais ce ne faisait apparemment pas partie de ses plans. Ça n’arrangeait évidemment pas son humeur, et il ne comptait pas faire la moindre concession à l’architecte, enfin vu qu’il était revenu c’était que lui était prêt à se mettre au boulot à sa façon, c’était toujours bon à prendre. L’organisateur se rendait bien compte qu’il était encore plus difficile ce matin envie des évènements de la veille mais c’était le dernier de ses problèmes, ils étaient des professionnels et un peu de mauvaise humeur venant de l’un d’eux n’aurait pas du être gênant à ce point. Il releva la tête de la carte un peu trop brutalement à ses yeux en reconnaissant la voix, ça, il ne l’avait pas vu venir, persuadé que c’était bien l’architecte qui était de retour et non pas un autre membre de l’équipe. Arthur inspira doucement et se redressa légèrement avant de tourner la tête vers lui. Non, il ne s’était pas trompé. « Il reviendra» répliqua-t-il d’un air indifférent. « Je ne m’inquiète pas pour ça » Il se retourna vers la carte, préférant y remettre son attention que la laissé sur Eames. « S’il pouvait le faire rapidement par contre » souffla-t-il pour lui-même, autant parce qu’ils n’avaient pas de temps à perdre que parce qu’il ne tenait pas à passer trop de temps seul avec le faussaire.

Il se raidit légèrement en entendant ses pas venir vers lui, qu’est ce qu’il n’aurait pas donné pour que ce métier puisse être fait à distance de temps en temps. Arthur resta muet, il avait l’air de mauvaise humeur ? Surprenant ? Il ne savait pas du tout pourquoi tiens … finalement un soupir exaspéré lui échappa. Ses mains essayant d’aplatir une nouvelle fois la carte, plus pour essayer de faire passer son agacement que par réelle utilité. De toute manière elle ne voulait pas rester à plat ! Pas à cause de lui ?! A cet instant, pour Arthur, même la carte c’était de la faute d’Eames, alors sur le fait d’avoir passé une sale nuit, il n’y avait aucun doute sur le responsable à avoir. Seulement lui montrer qu’il avait vraiment eu un impact sur sa nuit, ce n’était pas une option, il avait déjà assez l’impression de l’entendre sourire comme ça sans lui donner ce qu’il attendait. Arthur secoua doucement la tête, oublier que c’était Eames et le voir seulement comme un collègue gênant, ça ne devrait pas être si difficile si ? Il finit par récupérer une expression neutre, son agacement ne transparaissant qu’à peine, et se décida à tourner la tête vers lui. Lorsque ses yeux posèrent sur un café, il leva un sourcil moqueur. Il n’était pas fatigué d’essayer de l’appâter avec des boissons, quoi que ça ne valait certes pas du champagne mais ça ferait bien mieux l’affaire à cette heure-là. « Merci » lâcha-t-il, en le prenant, d’un ton totalement impersonnel, comme il aurait pu le faire si ce n’avait été qu’un assistant qui le lui avait apporté. Mais après y avoir gouté, il devait reconnaitre qu’il était plutôt surpris, dans le bon sens du terme, de voir qu’Eames se rappelait de ça. Ce n’était qu’un détail mais quand même, c’était justement ça qui était étonnant.

Par reflexe, Arthur faillit l’envoyer balader quand il proposa son aide, mais son professionnalisme, et à moindre dose le café, réussit à le retenir. « Si vous aviez pu ramener l’architecte avec vous ça aurait pu m’aider oui » soupira-t-il, après un nouveau coup d’œil sur la carte. Ce n’était pas un reproche contre Eames, juste contre le type qui était sortie en plein travail. « Enfin pour le moment, si vous pouviez juste tenir les deux coins en face de vous ça serait déjà suffisant. » Arthur désigna rapidement les deux coins opposés qu’il essayait de faire tenir sans grande réussite, une carte qui s’enroulait sur elle-même était tout sauf pratique. Pendant un instant, il faillit le laisser comme ça, après tout, il n’avait pas spécialement besoin de lui dans la minute et l’idée de lui donner le rôle d’un homme-objet était plutôt tentante. Il se secoua mentalement pour aller chercher des objets un peu plus lourds sur une des tables voisines et venir les mettre sur la carte, il se glissa derrière Eames pour atteindre le second coin. Si maintenant elle se repliait encore sur elle-même, il abandonnait. La carte resta à plat, et l’organisateur hocha doucement la tête, un léger sourire au coin des lèvres, voilà, maintenant les choses sérieuses pouvaient commencer. « Une bonne chose de faite » Arthur fit le tour de la table, mettant un peu de distance encore lui et le faussaire. « Enfin jusqu’à ce que l’architecte décide de revenir, ça va être difficile d’avancer. » Il haussa les yeux au plafond, pourquoi avait-il fallut qu’il soit si susceptible. Récupérant son café au bord de la table, Arthur apprécia le coup de fouet de la caféine, mais son humeur était encore loin d’être au top. « D’ailleurs pour information, j’apprécierais que vous ne recommenciez pas ce qui est arrivé hier soir, Mr Eames » repris t’il en levant les yeux vers lui, autant mettre les choses au clair tant qu’ils n’étaient que tous les deux.

_________________

PACKING UP A BOX OF BROKEN DREAMS
It's hard to say goodbye And leave a part of me These walls will hold so many memories Underneath my smile Holding back a scream Packing up a box of broken dreams A thousand words trapped inside of me A thousand words


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

J. Peter Eames
LET'S SEE IF HE STARTS SHOOTING
avatar

Messages : 704

MessageSujet: Re: Falling slowly ☇ Arthur   Mer 17 Oct - 9:42

Spoiler:
 

Eames ne put s'empêcher d'être franchement satisfait en voyant les sourcils d'Arthur se hausser légèrement quand il prit la première gorgée de son café. Il était surpris ? Eames aurait pu se vexer que le jeune architecte ait si peu confiance en lui, mais ils n'en étaient plus là, il avait bien compris qu'Arthur ne voyait que ses mauvais côtés, il était juste content de lui avoir prouvé qu'il avait eu tort de le juger comme ça, même si ce n'était que pour un café, et même si ça lui avait à peine valu un ton poli et froid. C'était toujours mieux que de l'agacement, franchement si Arthur pouvait se montrer civile à son égard, il prenait ça comme un bon signe. Eames soupira et prit lui-même une gorgée de son café avant de le reposer sur la table, assez loin de la carte pour faire en sorte de ne pas risquer qu'il se renverse dessus. Il se pencha à nouveau sur la table et fit ce qu'on lui demanda, à savoir plaquer les coins rebelles de la carte sur la table jusqu'à ce qu'Arthur revienne. Il ne put retenir un petit sourire malicieux en sentant Arthur venir se placer dans son dos pour déposer les objets qu'il avait ramené sur la carte. Il tourna légèrement la tête vers le jeune homme, pour faire en sorte qu'il profite de son amusement avant de lever les yeux au ciel en le sentant s'éloigner à nouveau.

Il laissa échapper un petit rire en entendant les dernières remarques d'Arthur. Il n'avait vraiment pas envie de faire des efforts avec lui, hein ? Heureusement qu'Eames n'était pas du genre à se décourager bien vite, et qu'il savait surtout qu'Arthur valait le coup qu'on se batte un peu pour lui. Même s'il était complètement coincé et maniaque, comme il venait de le prouver à l'instant. L'architecte n'allait pas survivre à la mission s'il continuait à ce rythme là, mais Eames se garda bien de le lui faire remarquer, il ne tenait pas à se le mettre à dos aussi bêtement, il n'était pas là pour ça. Il lança un sourire amusé au jeune homme tout en se rapprochant de lui. « Pourquoi est-ce que tu te sens toujours obligé de jouer les rabat-joie ? » Il leva les yeux au ciel et passa rapidement sa langue sur ses lèvres. « Il n'y a pas eu mort d'homme à ce que je sache, et on est tous les deux là et prêt à travailler, non ? » Il lui avait promis qu'ils seraient tous les deux en état de travailler ce matin, et il avait tenu sa promesse non ? A moins que sa visite ait tellement perturbé Arthur qu'il n'en ait pas dormi de la nuit. Il ne prit pas la peine de le dire à haute voix, il espérait que son regard suffirait à transmettre ses pensées au jeune homme. En tout cas, il devait bien avouer que l'éventualité était plaisante, même si elle lui paraissait complètement improbable vu la façon dont il l'avait traité la veille.

« Enfin tu as raison, tant que l'architecte continue à bouder ça va être dur d'avancer. Une idée en particulier de ce qu'on pourrait faire pour s'occuper ? » Il lança un sourire malicieux au jeune homme avant de se rapprocher assez pour être quasiment collé à lui. Arthur était légèrement plus grand que lui, ce qui l'avait toujours légèrement perturbé, mais ça ne l'empêchait pas de soutenir son regard sans ciller, son sourire toujours accroché au coin des lèvres. Il savait que le jeune homme n'allait jamais rentrer dans son jeu, mais il aimait bien le déstabiliser quand même, ça lui permettait aussi d'évaluer ses chances en fonction de sa réaction. Il passa rapidement sa langue sur ses lèvres mais refusa de reculer. Si jamais la proximité dérangeait Arthur, il n'avait qu'à bouger lui-même, qu'il ne compte pas sur Eames pour le faire. Il se mordilla la lèvre inférieure avant de rajouter : « Tu pourrais par exemple m'expliquer pourquoi tu agis comme ça avec moi ? Tu peux dire que tu veux juste que je reste concentré sur la mission autant que tu le voudras, mais est-ce que tu m'as déjà vu commettre une seule erreur lors d'un rêve ? » Eames savait très bien que ce n'était pas le cas, c'était juste sa petite façon à lui de lui prouver qu'il n'avait aucune raison de s'inquiéter de son efficacité sur le terrain. Son sourire s'était peu à peu éteint alors qu'il prononçait ces mots, il savait que ce n'était peut-être pas le meilleur moment pour en parler, mais il n'avait pas pu résister. Depuis qu'il était arrivé Arthur se comportait de manière terriblement... Froide avec lui, et ça avait toujours été un jeu entre eux deux, de se chercher, Arthur avait toujours plus ou moins fait semblant de ne pas l'apprécier, mais cette fois-ci c'était autre chose, et Eames trouvait presque ça insultant qu'Arthur ait l'air de penser qu'il ne le remarquait pas. Il se doutait qu'Arthur n'allait rien lui dire du tout, mais il tenait à lui faire savoir qu'il avait bel et bien remarqué, et s'il le connaissait un minimum, il comprendrait qu'il ne lâcherait pas l'affaire avant de savoir.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leapoffaith.forumactif.fr

Arthur J. Wenscombe
RÊVEUR
avatar

Messages : 438

MessageSujet: Re: Falling slowly ☇ Arthur   Mer 24 Oct - 12:42

Il n’aurait pas dû mentionner lui-même la nuit précédente, en finissant là-dessus, il risquait de faire que la conversation reparte dans ce sens, il savait très bien qu’Eames n’accepterait pas si facilement de lâcher le morceau. Mais c’était peut-être justement ça le problème, il avait envie d’en avoir la preuve, plus il le repoussait, plus il revenait à la charge, est ce qu’il n’essayait pas de le forcer à continuer, pour avoir une bonne raison de craquer ? Au bout d’un moment Arthur savait qu’il finirait par de ne plus résister, parce que malgré tous ses grands airs, il n’était qu’un homme après tout, est ce qu’il n’essayait de tenir le plus longtemps possible que pour avoir bonne conscience à ce moment-là ? Il sera rapidement les dents en s’en rendant compte, lui qui aurait préféré se rendre compte qu’il faisait ça simplement parce qu’Eames ne l’attirait plus le moins du monde … Difficile de s’en mentir à lui-même quand le faussaire était à nouveau rentré dans son espace personnel, encore une fois, c’était bien trop près. L’organisateur se contenta pourtant d’hausser un sourcil, le visage dur, comme s’il attendait de savoir où Eames voulait en venir et ne détourna pas le regard. Arthur savait que ça ne servait à rien de jour la comédie, il savait très bien que malgré ses airs fermés le fait d’être si près le mettait mal à l’aise, sinon il n’en aurait pas joué comme ça, c’était certain. Et si au moins sa gêne avait été dû au dégout, ça aurait certainement simplifié pas mal de chose.

Heureusement, Eames avait un don pour le vexé qui arrivait à le faire tenir bon un peu plus longtemps. Rabat joie ? Et bien tant pis ! De son point de vue ce n’était pas le cas, il était juste concentré sur son travail, et c’était une qualité, pas un défaut. Il n’en restait pas moins que l’entendre le dire était tout sauf agréable. Quant à la suite, Arthur n’avait même pas pris la peine de répondre, sachant très bien où Eames essayait de l’amener. Une idée pour s’occuper ? Difficile de ne pas se faire des idées. Il n’aimait vraiment pas la facilité avec laquelle Eames arrivait à rentrer dans son esprit, assez ironique pour un extracteur d’ailleurs, lui glissait toute ses images dans le crane avec si peu d’effort. Arthur savait qu’il ne pouvait s’en vouloir qu’à lui-même pour se faire avoir si facilement ; le fait qu’il soit si proche, les idées qu’il faisait naitre avec une simple remarque, et ses lèvres, merde encore ses lèvres. L’organisateur releva brusquement ses yeux. C’était vraiment trop facile. Il n’avait même pas à parler , sa simple proximité finissait par l’empêcher de réfléchir correctement , preuve en est , Arthur commençait réellement à penser s’excuser auprès de l’architecte pour le faire revenir au plus vite , pire , il s’en voulait de l’avoir vexer , sans ça , il aurait encore était là , et les lèvres d’Eames n’aurait pas eu autant d’attraction sur lui à cet instant précis. Heureusement pour lui avant qu’il n’ait pu faire quoi que soit qu’il puisse regretter, les paroles du faussaire le sortir de ses pensée. Pourquoi ? Pour tellement de raison qu’il n’aurait su par laquelle commencer, la principal remontant à bien trop longtemps pour qu’il puisse la lui exposer sans se sentir ridicule, et ça aurait blessant de s’exposer comme ça. Arthur savait que rester là-dessus était stupide, il aurait dû passer outre et agir normalement avec Eames, mais c’était plus fort que lui, il continuait à lui en vouloir et faisait tout pour ne pas craquer une nouvelle fois ; cette fois ci, il aurait beau s’attendre à la manière dont ça se terminerait, il n’était pas certain de vouloir s’y risquer.

« Non, jamais. » finit-il par répondre en le défiant du regard. « Mais avant l’affaire de Fischer, Cobb non plus n’en avait jamais fait, je n’ai aucune envie que ça puisse recommencer. » Depuis cette histoire-là, Arthur était devenu encore plus prudent lorsqu’il s’agissait du travail, et vu que Cobb en faisait partie cette fois ci, il ne pouvait s’empêcher d’en faire encore plus, d’essayer d’avoir tout le monde à l’œil comme pour être certain que tout roulerais normalement. Ça faisait un moment qu’il n’avait pas été aussi stressé pour un job, et même si ce n’était pas le plus compliqué qu’ils aient pu avoir, ça n’y changeait rien. Peut-être aurait-il agi différemment s’il avait été plus détendu, il aurait probablement tout fait pour résister à Eames, mais de manière moins désagréable. Mais là, il avait bien trop de chose en tête pour faire des efforts. Arthur soupira doucement et finit par faire un pas en arrière, ça ne suffirait pas comme réponse, ce n’était pas qu’une plaisanterie ce coup-ci, et il ne pensait pas l’avoir vexé sur son travail. « Comment est-ce que tu voudrais que j’agisse exactement ? » Le tutoiement était volontaire cette fois ci. « Tu penses vraiment que tu vas claquer des doigts et que je vais accourir » Arthur fronça les sourcils, agacé, d’avoir à s’expliquer. Qu’est-ce que ça pouvait bien lui faire comment il réagissait, à la fin de la mission, il aurait tôt fait de le l’oublier encore une fois non ? Eames avait compté pour lui, mais maintenant c’était surtout sa fierté qui en prenait un coup, être un parmi tant d’autre, non merci. « Désolé mais ce coup-ci, mais si tu tiens forcement à te faire quelqu’un pendant ce boulot, tu devras chercher ailleurs, je pensais avoir été clair hier soir, c’est tout ce qu’il y a à savoir » Arthur croisa les bras. Il détestait ce qu’il était en train de ressentir, coupable de le rejeter encore une fois, et peur que ça soit suffisant pour l’éloigner définitivement, c’était pourtant ce qu’il voulait non ? Malgré tout ça, être un parmi d’autre ça ne lui plaisait pas, mais n’être qu’un simple collègue lui semblait soudain bien pire.

_________________

PACKING UP A BOX OF BROKEN DREAMS
It's hard to say goodbye And leave a part of me These walls will hold so many memories Underneath my smile Holding back a scream Packing up a box of broken dreams A thousand words trapped inside of me A thousand words


Spoiler:
 


Dernière édition par Arthur J. Wenscombe le Sam 3 Nov - 19:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

J. Peter Eames
LET'S SEE IF HE STARTS SHOOTING
avatar

Messages : 704

MessageSujet: Re: Falling slowly ☇ Arthur   Ven 26 Oct - 9:59

Désormais que la question était sortie, Eames ne pouvait pas s’empêcher d’avoir un peu peur. Même si Arthur lui répondait qu’il le détestait, ou pire encore qu’il se fichait complètement de lui, il savait que ça ne serait pas suffisant pour le forcer à abandonner, parce qu’il n’y croirait pas, mais il n’était pas spécialement impatient à l’idée de se faire repousser une nouvelle fois. Parce que oui, il ne voyait pas comment ça aurait pu se finir autrement, Arthur semblait prendre un malin plaisir à l’envoyer bouler, encore et encore, à la fin ça avait tellement l’air d’être devenu un automatisme que ça ne voulait plus rien dire aux yeux d’Eames, il l’entendait parler mais les mots ne percutaient jamais dans son esprit, il disait ça par habitude, il voyait bien que ça ne changeait rien, s’il avait vraiment voulu se débarrasser du faussaire il aurait changé de stratégie depuis le temps, il se serait montré un peu plus vexant, il aurait fait autre chose. Peut-être que c’était aussi ça qui poussait Eames à continuer, le fait qu’Arthur ne semble pas mettre tout son cœur dans la façon dont il repoussait les avances du faussaire, enfin, pour combien de temps encore ? Peut-être attendait-il juste d’être vraiment énervé pour commencer à véritablement essayer. Ça ne ressemblait pas à Eames d’être aussi… Hésitant, anxieux presque, et il n’aimait pas particulièrement ça, mais il savait qu’Arthur en valait la peine.

Il ne put réprimer un léger sourire satisfait quand Arthur avoua ne l’avoir jamais vu commettre d’erreur, ça faisait toujours du bien à son égo, surtout qu’ils savaient tous les deux que la réciproque n’était pas vraie. « Au cas où ça t’aurais échappé, je ne suis pas Cobb, mon ex-femme n’essaye pas de me tuer à chaque fois que je suis dans un rêve. » Bon, il n’avait jamais été marié, mais c’était pour prouver à Arthur qu’il pouvait avoir confiance en lui. Il était plus fiable que Cobb, il ne l’avait pas toujours été mais après la mort de Mal, la tendance s’était largement inversée, et même si c’était compréhensible, ça n’en restait pas moins un manque de professionnalisme impardonnable, et qui avait d’ailleurs failli leur coûter la vie la dernière fois. Enfin, Arthur avait beau dire tout ce qu’il voulait, il n’avait même pas essayé de s’éloigner alors qu’Eames empiétait clairement sur son espace personnel, peut-être essayait-il simplement de prouver que la proximité ne le dérangeait pas. Si c’était le cas, c’était raté, Eames pouvait clairement sentir qu’il était encore un peu plus tendu que tout à l’heure et il savait que c’était le fait qu’ils soient si proches l’un de l’autre qui en était à l’origine. Il passa lentement sa langue sur ses lèvres en écoutant la réponse d’Arthur. Il finit par lever les yeux au ciel, il fallait qu’il l’explique comment ? Il n’avait jamais essayé mais il avait toujours pensé qu’Arthur était assez intelligent pour comprendre qu’il n’était pas n’importe qui et que s’il s’acharnait sur lui, c’était qu’il y avait une raison. Apparemment il avait eu tort, ou bien peut-être qu’Arthur essayait seulement de forcer Eames à flatter son égo en l'explicitant.

Il se rapprocha encore un peu plus d’Arthur, un sourire malicieux au coin des lèvres. « Je suis déçu, je pensais que tu étais un peu plus perspicace que ça. » Il savait que ce n’était probablement pas une bonne idée de commencer par insulter l’intelligence d’Arthur, même si c’était dit sur le ton de la plaisanterie, mais c’était plus fort que lui, il aimait bien le titiller. Il adorait l’expression sur le visage du jeune organisateur quand il était vexé et/ou outré. « Tu as raison, je tiens forcément à me faire quelqu’un pendant ce boulot, c’est pour ça que je suis là, parce que tu es le plus facile à séduire. » Lâcha-t-il d’un ton sarcastique en levant les yeux au ciel. S’il avait dû choisir une personne au hasard juste parce qu’il lui fallait quelqu’un, ce n’était pas sur Arthur qu’il aurait jeté son dévolu, trop de boulot et sans garantie de résultat, surtout vu comment ils étaient partis. « Si j’avais voulu prendre n’importe qui j’aurais plutôt choisi l’extractrice que l’architecte a ramené. » Une jolie blonde qui lui avait fait les yeux doux dès leur première rencontre il y a quelques jours. Oui, il aurait largement pu passer la nuit dans sa chambre la veille plutôt que de passer sa soirée avec Arthur. « Ça aurait certainement été plus facile. » Inutile de préciser que ce n’était pas ce qu’il cherchait, mais vu le talent que semblait avoir Arthur pour tout prendre de travers, il allait penser qu’Eames l’avait choisi lui justement parce qu’il était plus difficile à séduire, ce n’était qu’en partie le cas, il n’aurait pas mis autant d’effort avec quelqu’un d’autre qu’Arthur et ça, il le savait parfaitement. Enfin, fatigué de parler, il encadra le visage du jeune organisateur à l’aide de ses mains et vint déposer doucement ses lèvres sur les siennes, sans se soucier de savoir si ça lui plaisait ou non. Il ne chercha pas spécialement à approfondir le baiser, il savait qu’Arthur ne le laisserait probablement pas faire. C'était sa façon à lui d'appuyer ce qu'il venait de dire, et aussi de tester un peu la réaction d'Arthur, ça ne l'avancerait peut-être pas, mais au moins il aurait essayé. Il pouvait sentir que l'organisateur se forçait à se montrer aussi froid avec lui, et il essayait, à sa façon, de faire tomber peu à peu ses barrières.

Enfin quelques secondes à peine plus tard Eames entendit la porte de l’entrepôt s’ouvrir et il recula de lui-même, un petit sourire malicieux au coin des lèvres. Avec leur chance c’était soit l’architecte qui revenait bosser, soit Cobb, et dans les deux cas ce n’était pas spécialement bon. Cobb avait toujours aimé protéger Arthur, Eames trouvait ça très touchant et tout le patatra, mais il aimait moins le fait de savoir que Cobb n’approuverait pas le moins du monde que le faussaire touche à son petit protégé, et comme il ne tenait pas déclencher la troisième guerre mondiale avant même qu’ils n’aient commencé à travailler, il avait décidé d’abandonner ce qu’il était en train de faire. « Je te laisse travailler. » Il avait l’air de tant y tenir. Il recula encore un peu avant de sortir du pseudo-bureau d’Arthur.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leapoffaith.forumactif.fr

Arthur J. Wenscombe
RÊVEUR
avatar

Messages : 438

MessageSujet: Re: Falling slowly ☇ Arthur   Lun 5 Nov - 21:20

Les bras toujours croisés contre sa poitrine, il attendit la contre-attaque, agacé contre lui-même de la vouloir, il aurait dû préférer qu’Eames abandonne maintenant, qu’il fasse demi-tour en comprenant que ça ne valait pas le coup. Il aurait du oui, ça aurait été beaucoup plus logique, et il n’aurait plu eu besoin de faire des efforts pour le rejeter. Mais Arthur avait beau faire, une part de lui avait envie que le faussaire continue sur sa lancée, malgré l’agacement que ça provoquer chez lui, ça lui faisait étrangement plaisir, ce n’était pas tous les jours qu’on essayait de l’avoir par tous les moyens, d’autant plus que c’était d’Eames dont il s’agissait, et il était plutôt bien placé que ça valait le coup. Jusqu’à ce que ça se termine en tout cas. Il aurait dû mettre tout ça derrière lui, arrêté de rester concentré sur le passé, c’était stupide, il s’en rendait bien compte, mais s’il avait pu être moins rancunier, il l’aurait été, ça ne marchait pas comme ça. Malgré tout ce que le faussaire pouvait bien lui faire ressentir, il lui en voulait encore, et c’était suffisant pour ne pas simplement se laisser aller. L’organisateur, se redressa légèrement en le voyant approcher, comme si le prendre de hauteur c’était lui montrer qu’il n’avait aucun problème avec sa proximité. Ce qu’il avait très bien échoué à lui montrer jusque-là. Comment ça il n’était pas perspicace ? Arthur fronça doucement les sourcils, attendant de savoir où il voulait en venir exactement. Après avoir eu sa réponse, il soupira doucement, visiblement ennuyé, alors qu’il ne pouvait s’empêché d’apprécier d’avoir la certitude qu’il n’avait pas été choisi au hasard. Seulement il n’avait pas fait tout ça pour se laisser aller à lui montrer qu’il aimait être le centre de son intérêt, il avait beau lui en vouloir de moins en moins malgré lui, fatigué de résister constamment, Arthur ne comptait pas lui tomber dans les bras sous prétexte qu’il faisait des efforts pour lui. Non, il avait sa fierté, et il se faire avoir une encore une fois n’était pas dans son programme ; ce n’était pas du tout la façon dont il avait envisagé cette mission ; et il détestait quand les choses ne tournaient pas comme il l’avait prévu.

Il baissa les yeux un instant, sur que la blonde, elle devait être facile ; elle était jolie c’était certain, mais elle ne devait certainement pas être très maline, il ne l’a connaissait qu’à peine, et il n’avait rien éprouvé de particulier pour elle jusque-là, mais maintenant, il savait qu’elle allait l’agacé. Arthur releva les yeux vers Eames , les sourcils encore un peu plus froncés , énervé de ne pas pouvoir contrôler ses propres pensées , même sans le vouloir le faussaire avait un peu trop de pouvoir sur son esprit , il avait l’impression de toujours réagir comme il attendait de lui , le rejeter , se retenir , puis craquer , comme si Eames avait tout prévu depuis le début , et qu’il ne faisait que tomber dans son piège. Le pire c’est qu’il le voyait arriver, mais ça ne l’empêchait pas de plonger la tête la première. Plus facile hein ? Il n’aimait pas non plus l’idée d’avoir été choisi pour sa résistance, pour le jeu, c’était à peine mieux que d’être choisit pour l’inverse ; au fond, il ne voulait pas de lui parce que c’était lui, juste parce qu’il mettait un peu de piment dans son jeu. L’organisateur n’eut pourtant pas le temps de se vexer, il le regarda s’approcher, comprenant inconsciemment ce qu’il était en train de faire, mais trop surpris pour réagir. Trop surprendre ou trop tenté, il n’était pas certain d’avoir la bonne raison. Il pouvait toujours se rattraper en se disant que ce n’était pas grand-chose, ça ne marcherait pas, c’était déjà trop à son gout, trop parce qu’il s’était senti insatisfait quand Eames avait reculé. Ça n’avait duré trop longtemps que parce qu’il en aurait voulu plus, tout ce qu’il avait ressenti, il essayait de le mettre de côté, mais une bonne part de sa résolution avait disparu ; en temps normal, plus il faiblissait, plus il réagissait pour se reprendre, mais pas cette fois ci. Il ne sut pas réellement ce qu’il ressenti envers le nouveau venu, à moitié reconnaissant pour le sortir de là, et à le détestant tout autant pour l’avoir empêché d’en voir plus. « Trop aimable Mr. Eames » répliqua t’il finalement, sa voix loin d’être aussi dur qu’il l’aurait voulu. Ce n’était pourtant rien, ses lèvres avaient touché les siennes, comme hier soir, rien de plus, mais ça n’avait fait que lui montrer qu’il n’était pas aussi sur de résister que ça. Et qu’il ne l’aurait peut-être pas repoussé cette fois ci, comme s’il cherchait simplement le bon moment pour craquer.

Arthur se détourna, pour reposer son attention sur la carte, expirant doucement pour essayer de retrouver son calme, ce n’était pas le moment de mettre sa frustration sur le dos de quelqu’un d’autre, il n’avait envie de gâcher complétement son rôle ici parce qu’il n’arrivait pas à décider où il en était avec Eames. Ça n’aurait pas été professionnel. Qui que ce soit, il était temps de reprendre ce boulot, c’était pour ça qu’il était ici, pas pour jouer aux petits jeux du faussaire. Et pourtant, vu l’idée qui était en train de naitre dans son esprit, Arthur savait qu’il était en train de rentrer dedans, certainement pas de la façon dont l’avait imaginé Eames, mais ce qu’il avait en tête, n’avait rien à voir avec le job à proprement parler.
***
Arthur appuya sur le bouton de l’ascenseur pour remonter à son étage, ils avaient bien avancé, l’architecte ayant finalement décidé de revenir sur sa fierté et de faire son boulot comme il était censé le faire. Au final, l’organisateur avait même finit par le laisser s’en occuper, il fallait qu’il arrête d’en faire un peu trop, il avait beau être méfiant, ce n’était pas son rôle, il n’avait jamais été fait pour être architecte, et il était temps qu’il s’en rappelle. Perdu dans ses pensées, il finit par sortir de l’ascenseur, et ce n’est qu’une fois au milieu du couloir qu’il réalisé que ce n’était pas son étage. Arthur se retourna vers lui qu’à moment où les portes de celui-ci terminaient de se refermer. Il soupira longuement, bien joué. Il appuya sur bouton, n’ayant plus qu’à attendre qu’il revienne à cet étage, et croisa les bras, légèrement impatient. Il tourna la tête malgré lui en entendant quelqu’un frapper contre une porte, et reconnu l’extractrice, il sut de suite à quel étage il était arrivé. C’était de la curiosité mal placé, Arthur le savait, et rester ici n’était pas une bonne chose, seulement l’ascenseur ne semblait pas être de cette avis, il réussit à quitter la scène du regard, loin d'etre inquiet . Ce n’était pas la réaction qu’on aurait pu attendre vu sa façon de penser, le matin même, mais il avait du mal à ressentir de la jalousie à cet instant. Ce n’est qu’en entendant la porte s’ouvrir qu’Arthur finit par tourner la tête vers la scène, un peu plus loin . La baffe raisonna dans le couloir , et il dut se mordre la lèvre pour ne pas rire , il ne s’attendait pas à ce qu’elle réagisse de façon aussi brutal , il avait juste voulu assurer ses arrières quand il l’avait croisé un peu plus tôt dans la journée , ça avait apparemment un peu trop bien fonctionné . En la voyant revenir dans sa direction, Arthur tourna à nouveau la tête vers l’ascenseur, essayant d’afficher une mine sérieuse et patiente. Elle passa derrière lui pour accéder à sa chambre à l’autre bout du couloir, et ce fut dur de ne pas retourner la tête vers celle d’Eames, le bruit résonnait encore dans ses oreilles, et il ne voulait pas se trahir. Ce n’était pas réellement sa faute puisque ce n’était pas le but premier , mais il pouvait difficilement se sentir mal , au contraire , le fait de voir l’extractrice faire ce qu’il avait toujours voulu faire , en bien plus féminin évidemment , lui avait permis de se sentir plus léger , un peu comme si elle lui avait permis d’évacuer sa colère envers lui. C’était tout sauf professionnel ou même mature, mais bon dieu que c’était libérateur . L’organisateur appuya une nouvelle fois sur le bouton, espérant qu’il allait arriver avant qu’Eames ne remarque sa présence et ne se doute de quoi que ce soit.

_________________

PACKING UP A BOX OF BROKEN DREAMS
It's hard to say goodbye And leave a part of me These walls will hold so many memories Underneath my smile Holding back a scream Packing up a box of broken dreams A thousand words trapped inside of me A thousand words


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

J. Peter Eames
LET'S SEE IF HE STARTS SHOOTING
avatar

Messages : 704

MessageSujet: Re: Falling slowly ☇ Arthur   Mer 7 Nov - 16:38

La journée avait été longue, et Eames n’était pas mécontent qu’elle se finisse. Allongé dans son lit, son bras derrière sa tête et les yeux rivés sur le plafond, il n’arrêtait pas de repenser au baiser. Un petit sourire malicieux vint étirer ses lèvres alors qu’il allumait une cigarette et la portait à ses lèvres. Il pouvait encore revoir l’expression sur le visage du jeune organisateur, la façon dont il avait fait semblant d’être outré alors qu’il n’aurait probablement pas protesté des masses si Eames avait décidé de continuer. Il souffla la fumée vers le plafond en rigolant doucement tout seul. Il fallait qu’il arrête de penser à tout ça, il était content que les choses progressent enfin avec Arthur, certes, mais il était encore loin du but ultime. Il se redressa sur son lit quand il entendit des coups frapper vivement à la porte. Vu l’énergie qui avait été mise dans les coups, il se pourrait bien que ce soit Arthur qui ait décidé de venir lui dire ce qu’il pensait de son comportement, de la façon dont il le traitait, blablabla. Eames écrasa sa cigarette dans le cendrier sur la table de nuit avant de s’avancer tranquillement vers le hall. Il ouvrit la porte et fronça les sourcils en voyant la jeune blonde qui faisait partie de leur équipe se tenir devant lui, les bras croisés sur la poitrine et l’air de toute évidence agacée. La baffe vint avant qu’il n’ait eu le temps de dire quoique ce soit. Trop surpris pour véritablement réagir, il porta sa main à sa joue et la frotta doucement, comme si ça allait aider à faire passer la chaleur. « Je peux savoir à quoi je dois ça ? » Finit-il par demander puisque la blonde ne semblait pas avoir envie de lui expliquer. Il s’écarta alors qu’elle s’apprêtait à lui en coller une deuxième et leva les yeux au ciel. Qu’elle lâche le morceau à la fin, ça ne le dérangeait pas de se prendre des baffes tant qu’il savait pourquoi et qu’elles étaient justifiées. Ce n’était pas le cas en ce moment même.

Trente secondes plus tard il sortait à son tour de sa chambre et se dirigeait rapidement vers l’ascenseur. Oh, non, Arthur, tu ne vas pas t’en tirer aussi facilement. Il accéléra encore légèrement le pas pour venir glisser sa main entre les portes de l’ascenseur qui se refermaient, juste à temps heureusement. Il attendit que les portes se rouvrent et lança un grand sourire au jeune organisateur qui se trouvait tout seul dans la cabine. « Bonsoir Arthur. » Lança-t-il doucement en insistant bien sur le prénom du jeune homme. Il s’avança et laissa les portes se refermer derrière lui, son sourire toujours scotché aux lèvres. « Alors comme ça je suis marié ? Je pourrais l’être tu sais, mais je ne pensais pas que tu dirais oui. Si j’avais su, tu penses bien… » Il leva brièvement les yeux au ciel avant de se retourner et d’appuyer sur le bouton d’arrêt d’urgence. Les lumières s’éteignirent aussitôt et furent remplacées par des espèces de petites lucioles de secours tandis que la cabine s’arrêtait entre deux étages. Il savait qu’Arthur n’était qu’à l’étage du dessus et il ne tenait pas à lui offrir la possibilité de s’en aller aussi facilement. Il se plaça entre le bouton pour faire repartir l’ascenseur et le jeune homme et enfouit les mains au fond de ses poches. « Je suppose que je devrais m’estimer heureux que tu ne m’aies pas inventé une MST à la place. » Il leva à nouveau les yeux au ciel, un large sourire amusé toujours aux lèvres. Il plongea son regard dans celui d’Arthur, il n’était pas énervé, en fait, toute cette situation l’amusait beaucoup. Il n’avait pas eu l’intention de se taper la jeune blonde de toute façon, et il aimait le fait qu’Arthur se soit senti obligé de venir s’en mêler, que ce soit par jalousie ou juste pour l’embêter, Eames appréciait. Il commençait finalement à se détendre et à bien vouloir rentrer dans la partie, c’était un bon signe, même si ça lui avait valu une belle baffe. Il n'était pas près de l'oublier celle-là.

Il finit par s’écarter du mur de l’ascenseur pour se rapprocher d’Arthur, doucement. Il ne s’arrêta que quand il fut assez proche du jeune organisateur à son goût, assez en tout cas pour pouvoir quasiment sentir son souffle sur son visage. « Mais tu sais, ce n’était vraiment pas la peine d’éliminer la compétition, je suis tout à toi. Même si je dois avouer que ça me fait plaisir de voir que c’est toujours aussi facile de te rendre jaloux. » Eames n’avait pas mis bien longtemps, à l’époque, à comprendre qu’Arthur était du genre possessif, c’était aussi comme ça qu’il avait réussi à l’attirer dans ses filets la première fois, et apparemment, les vieux trucs étaient encore les meilleurs. Il lança un sourire provocateur à Arthur tout en passant lentement sa langue sur ses lèvres. Peut-être que la journée allait encore mieux se terminer que prévu.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leapoffaith.forumactif.fr

Arthur J. Wenscombe
RÊVEUR
avatar

Messages : 438

MessageSujet: Re: Falling slowly ☇ Arthur   Jeu 8 Nov - 0:15

Les portes étaient à peine ouvertes qu’il s’engouffra littéralement dedans, essayant de se retenir de sourire. Le bruit résonnait encore dans ses oreilles, et il avait beau se dire que ce n’était pas professionnel, son sourire ne voulait simplement pas disparaitre. Tout le poids de la colère qu’il avait ressenti contre Eames depuis le début de cette mission s’était plutôt allégé, et il était persuadé que ça n’aurait pas eu autant d’effet s’il s’en était occupé lui-même. Il eut un soupir amusé en imaginant ce qui avait dû passer par la tête du faussaire, il n’avait certainement rien compris à ce qui lui était arrivé. Arthur appuya rapidement sur son étage et recula contre le fond de l’habitacle, persuadé que ça en resterait là. Son sourire diminua légèrement en voyant les portes s’arrêter en route, il avait peut-être crié victoire un peu trop vite. L’organisateur essaya de reprendre une expression sérieuse, ce fut plus difficile que prévu ; il avait beau se douter qu’il ne s’en tirerait pas comme ça, il était encore bien trop amusé par la petite scène qui s’était déroulé sous ses yeux pour s’en inquiéter le moins du monde, et connaissant Eames ça ne risquait pas d’être bien méchant. Il ne fit aucun commentaire, se contenta d’afficher un léger sourire comme si rien de tout ça ne le concernait, Il aurait préféré que le faussaire ne le sache pas derrière tout ça, mais il n’avait pas prévu de mentir pour autant. Ça n’aurait servi à rien de toute façon, et si les choses n’avaient pas réellement tourné comme elles auraient dû, Arthur n’avait pas prévu de cacher son rôle dans cette affaire.

Son sourire finit par totalement disparaitre quand Eames arrêta l’ascenseur, jusque-là, le fait d’être coincé dans un zone réduite avec lui ne lui avait pas frôlé l’esprit, il était censé descendre bientôt de toute façon. Arthur haussa ses sourcils, et hocha doucement la tête, l’air appréciateur, oui, ça aussi ça aurait pu marcher, ça aurait même pu être bien plus crédible. Il posa son regard sur Eames , comme pour s’obliger à le garder à l’œil , c’était de sa faute s’il revenait à la charge cette fois ci , c’était lui qui était aller voir la jeune femme pour qu’elle ne s’approche pas du faussaire , et il aurait beau dire que c’était pour qu’elle se concentre uniquement sur le travail , ils savaient aussi bien l’un que l’autre que ce n’était pas le cas. Arthur s’humecta rapidement les lèvres en le voyant se rapprocher, geste qu’il regretta aussitôt, ses pensées le ramenèrent à ce qu’il s’était passé le matin même, et il dut se retenir pour ne pas remonter plus loin. L’organisateur baissa les yeux sur lui lorsqu’Eames s’arreta bien trop près, essayant de garder un air neutre ; il n’y avait plus rien de froid cette fois ci, la baffe de l’extractrice avait presque eu un effet cathartique sur lui, et il n’arrivait plus à se mettre en colère contre le faussaire. Arthur ne comptait pas craquer pour autant, même si le contexte n’allait pas jouer en sa faveur ; il avait beau s’être calmé, il ne tenait pas à lâcher prise maintenant, mais il ne se sentait plus obligé de le rejeter avec autant de fermeté. Il faillit pourtant faire marche arrière, jaloux ? Un peu, il devait le reconnaitre. Mais ça ne lui plaisait pas qu’Eames ai pu s’en servir contre lui, il n’aimait pas vraiment l’idée d’être manipulé. Arthur soupira doucement, il pouvait difficilement faire le difficile puisqu’il avait lui-même joué avec les sentiments de la jeune blonde en lui racontant des mensonges. « Qu’est-ce qui vous fait croire que je ne l’ai juste empêché d’être distraite ? Ce n’est pas parce que vous pouvez faire les deux que c’est le cas de tout le monde » Arthur savait très bien qu’il n’en croirait pas un mot, mais cette fois ci, ce n’était pas pour le repousser, le léger sourire qui était revenu sur ses lèvres le pouvait bel et bien. Il cherchait juste à se moquer un peu de l’arrogance d’Eames, cette façon qu’il avait d’être certain que tout le monde allait finir par lui tomber dans les bras. L’organisateur aurait aimé dire que c’était à tort, mais il était bien placé pour ça. Il ne comptait pas non plus se défendre sur sa jalousie, ne plus en parler lui semblait plus approprié.

Ses yeux s’attardèrent encore un peu sur ses lèvres, et il faillit faire un commentaire sur ce qu’il avait fait ce matin, mais préféra ne pas lancer les hostilités lui-même, il avait beau être moins froid, la tension qu’il ressentait entre ce que son corps voulait et la rancune, même atténuée, qu’il ressentait, était toujours là. Arthur savait qu’en étant moins distant avec lui , il risquait de donner de mauvaises idées à Eames , pire , ça ne le dérangeait pas tant que ça ; l’organisateur se tendit un peu , se rendant compte qu’il n’arriver pas à retrouver l’état d’esprit qu’il avait depuis hier , il se sentait plus léger comme ça , mais ça risquait de lui poser des problèmes s’il ne se montrait pas un peu plus sérieux ; Son regard se posa sur le bouton à l’autre bout de l’ascenseur , Eames n’allait certainement pas utiliser la force s’il voulait réellement l’enclencher , alors pourquoi est-ce qu’il n’était pas déjà là-bas. Parce qu’il essayait de faire des efforts pour être plus agréable avec lui pour que le travail d’équipe soit moins désagréable ? Arthur faillit lever les yeux au ciel, si cette excuse ne lui avait pas traversé l’esprit jusque-là, c’était parce qu’elle n’avait rien de crédible. Il inspira doucement, pour pouvoir reprendre d’un ton calme, il se sentait vexé de ne plus avoir confiance en lui ; Eames avait beau l’attirer, il ne s’était jamais comporté comme animal ; mince, il était quand même encore capable de se retenir. «Si vous pouviez remettre l’ascenseur en route maintenant » Arthur aurait préféré que son ton soit plus sec, et espérait sincèrement que la nervosité qui avait percé dans sa voix passe inaperçu. Il haussa un sourcil, comme pour l’enjoindre à agir maintenant, essayant de paraitre impatient. « Où au moins me rendre mon espace personnel » Il était toujours incapable de retrouver la dureté qu’il avait eu jusque-là, sa voix commençant à perdre de son intensité, ses yeux, à nouveau, fixés sur le visage du faussaire. « J’ai encore des choses à faire, et j’aimerais autant m’y mettre le plus tôt possible » souffla-t-il, n’arrivant même pas à se convaincre lui-même, alors qu’il disait bel et bien la vérité. Au fond, il n’était peut-être pas si pressé.

_________________

PACKING UP A BOX OF BROKEN DREAMS
It's hard to say goodbye And leave a part of me These walls will hold so many memories Underneath my smile Holding back a scream Packing up a box of broken dreams A thousand words trapped inside of me A thousand words


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

J. Peter Eames
LET'S SEE IF HE STARTS SHOOTING
avatar

Messages : 704

MessageSujet: Re: Falling slowly ☇ Arthur   Dim 11 Nov - 21:03

Eames était particulièrement amusé par toutes les excuses plus bidons les unes que les autres qu'Arthur pouvait trouver pour expliquer son comportement à son égard. Alors maintenant c'était pour éviter de déconcentrer leur collègue qu'il avait inventé toute cette histoire ? Eames ne put s'empêcher de lever les yeux au ciel, il n'y croyait pas une seule seconde et il se doutait qu'Arthur s'en était rendu compte lui aussi. En attendant, il avait presque du mal à croire que le jeune organisateur commence finalement à arrêter de se comporter aussi froidement avec lui, paradoxalement, ça le rassurait qu'Arthur commençait à le chercher à son tour, même s'il essayait encore de le nier. Après tout, il ne s'était pas franchement attendu à ce qu'Arthur se vante d'avoir fait le coup, même s'ils savaient très bien tous les deux que c'était le cas, il aimait la façon dont il se défendait toujours et refusait d'admettre que ce petit jeu avec Eames l'amusait, il trouvait ça particulièrement mignon et c'était une des choses qu'il aimait le plus chez Arthur : le fait qu'il soit encore plus têtu et borné que le jeune faussaire. Il sourit de plus bel quand le jeune homme recula, alors comme ça sa présence le rendait mal à l'aise ou bien c'était juste une idée ? Il passa lentement sa langue sur ses lèvres, essayant de lutter contre son envie de sourire. Arthur voulait qu'il remette l'ascenseur en route ? Il pouvait le faire lui-même, Eames n'allait très certainement pas l'en empêcher, il pouvait essayer de l'en dissuader, et il n'allait d'ailleurs pas s'en priver, mais si Arthur voulait vraiment remettre l'ascenseur en marche, il n'avait qu'à le contourner et aller appuyer sur le bouton lui-même. Quand il lui demanda en plus de lui rendre son espace personnel, Eames ne réussit pas à s'empêcher de se rapprocher encore un peu plus au contraire, forçant Arthur à reculer avec lui jusqu'à ce qu'il soit coincé entre Eames et le mur de l'ascenseur. Un sourire quasiment félin au coin des lèvres, il vint poser ses mains sur la barre qui se trouvait dans le dos d'Arthur, une main de chaque côté du jeune organisateur. « Pas si vite. » Se contenta-t-il de glisser en levant les yeux vers le jeune homme.

Il appréciait la façon dont Arthur n'avait pas du tout l'air convaincu quand il lui demandait de s'éloigner. Il pouvait sentir que la dynamique entre eux avait changé et il n'aurait pas pu imaginer comment cette journée aurait pu mieux se terminer vu la façon dont Arthur l'avait traité la veille. Enfin, il aurait pu imaginer encore mieux maintenant, mais il n'était pas sûr que ce soit une très bonne idée de s'imaginer avec Arthur comme ça alors qu'il était aussi proche de lui et aussi susceptible de perdre le contrôle de son propre corps. « Je croyais que tu avais bien avancé aujourd'hui, je suis sûr que peu importe ce que tu voulais faire, ça peut attendre encore un peu. » Voire beaucoup, Eames n'aurait pas dit non à l'éventualité de passer sa soirée avec Arthur, surtout maintenant qu'il avait l'impression d'avoir réussi à commencer à récupérer l'organisateur qu'il avait connu à une certaine époque. Il avait presque été tenté d'abandonner, s'il avait su qu'il lui suffisait juste d'aller embrasser Arthur pour le décoincer un peu, il aurait pris le risque un peu plus tôt. Cette pensée le fit sourire et il passa à nouveau lentement sa langue sur ses lèvres en se penchant légèrement vers le jeune organisateur. « Ça te gêne tant que ça de passer du temps avec moi ? » Demanda-t-il d'un ton qui n'avait strictement rien d'innocent alors qu'il lançait un nouveau sourire amusé à Arthur. Et dire qu'il lui avait déjà pardonné de l'avoir fait passer pour un homme marié auprès de la jeune blonde de leur équipe. « Tu m'as empêché de m'amuser ce soir en disant à Anna que j'étais marié, tu pourrais au moins faire l'effort de la remplacer. » Son sourire s'élargit encore un peu plus avant de se rendre compte qu'Arthur était capable de penser qu'il était sérieux. Il n'avait jamais eu l'intention de se taper Anna, et s'il n'en voulait pas à Arthur pour avoir menti sur son compte, c'était parce qu'il n'avait strictement rien perdu au change. Il leva les yeux au ciel en souriant pour essayer de faire comprendre à Arthur qu'il ne disait pas ça sérieusement.

Et pourtant, au lieu de s'écarter pour laisser repartir le jeune organisateur, il ne bougea pas d'un pouce. Il ne comptait pas tenir Arthur en otage toute la soirée, mais il n'avait pas non plus l'intention de le libérer aussi facilement. Il se rapprocha encore un peu plus du jeune organisateur, se penchant vers lui, son sourire malicieux s'élargissant de secondes en secondes. Il finit par venir déposer doucement ses lèvres sur celles d'Arthur sans se soucier de savoir s'il essayait de l'en empêcher ou pas. Il posa l'une de ses mains sur le bassin du jeune homme, profitant du contact des lèvres d'Arthur sur les siennes. Après quelques secondes il finit par reculer son visage, de quelques centimètres seulement, juste assez pour pouvoir parler. « Tu ne préfères pas qu'on reprenne là où on s'en était arrêté ? » Demanda-t-il d'un ton malicieux avant de passer lentement sa langue sur ses lèvres. Il n'avait pas grand espoir qu'Arthur soit d'accord, mais ça ne lui coûtait rien d'essayer, au contraire même.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leapoffaith.forumactif.fr

Arthur J. Wenscombe
RÊVEUR
avatar

Messages : 438

MessageSujet: Re: Falling slowly ☇ Arthur   Ven 7 Déc - 23:39

Finalement le fait d’être moins en colère contre lui ne l’arrangeait pas du tout, ça avait atténué ses défenses et les lèvres d’Eames se faisaient encore plus tentantes maintenant qu’il ne se sentait plus totalement forcé de le rejeter. C’était beaucoup plus simple lorsqu’il était furieux contre lui, il savait quoi faire, maintenant c’était plus difficile de le savoir ; parce qu’entre ce qu’il devait et ce qu’il voulait faire, la différente était assez impressionnante. De la même manière, Arthur aurait préféré crouler sous le travail à cet instant, malgré ses envies, il savait qu’il aurait choisi son boulot, et ça aurait été une raison de plus d’aller appuyer sur ce fichu bouton ; mais là encore, c’était raté. Comme Eames lui avait si bien fait remarqué, ils avaient largement assez avancé pour aujourd’hui, et il n’y avait aucune nécessité de reprendre tout ça maintenant, il était loin d’être aussi pressé qu’il voulait bien le faire croire. L’organisateur inspira doucement, savoir que ses excuses diminuaient de minute en minute ne l’aidait pas, pas plus que de savoir qu’Eames le savait tout aussi bien que lui. Sans compter qu’en l’entendant répliquer, le faussaire avait tout fait sauf l’écouter, et que bien loin d’avoir une plus grande distance entre eux, il l’avait diminué de façon volontaire, et ça l’empêchait encore plus d’agir de façon réfléchie . Il se sentait encore plus pris au piège et ça ne le gênait pas autant qu’il l’aurait cru, comme si ça lui donnait justement une raison supplémentaire de craquer pour de bon. Arthur releva rapidement les yeux sur le bouton, puis sur Eames, il fallait qu’il reprenne le contrôle de cette situation avant de faire quelque chose qu’il risquait de regretter ; Il ne pouvait pas le laisser jouer aussi aisément avec lui. Passer du temps n’était pas vraiment ce qu’il avait envie maintenant , mais pas pour des raisons négatives , au contraire , il avait juste peur de l’effet qu’avait Eames sur lui , et s’il était tombé dans le piège une fois , Arthur avait assez de fierté pour ne pas le faire deux fois. Ses yeux caressèrent doucement ses lèvres, ou du moins, il voulait y croire.

Finalement, un nouveau sourire amusé apparut sur son visage, et il ne put s’empêcher de lever ouvertement les yeux au ciel, pour bien lui montrer que c’était tout sauf un argument valide à ses yeux. Remplacer l’extractrice ? Est-ce qu’il comptait réellement l’avoir comme ça ? Il n’avait de un, aucune envie de passer à la place de qui que ce soit d’autre, et de deux, c’était bien trop facile comme argument pour qu’il se fasse avoir. Mais il était persuadé que sur ce point-là, Eames ne comptait pas vraiment que ça marche. Vu la réaction qui suivit, Arthur avait vu juste, et se rendre compte qu’il arrivait quand même à comprendre le faussaire réussit à élargir un peu son sourire. Malgré sa peur de se laisser aller avec lui , il devait reconnaitre qu’il était loin de détester sa présence , et qu’il aimait le voir essayer de l’avoir , même si Arthur avait déjà décidé que ça n’arriverait pas , plus en tout cas , il pouvait au moins lui reconnaitre sa ténacité. L’organisateur ferma brièvement ses yeux en sentant ses lèvres sur les siennes. Mais bien loin de se refermer à nouveau ou de s’inquiéter encore, il ne put s’empêcher de sourire à nouveau, parce que oui Eames était tenace, mais lui aussi, et il commençait à être amusé par ce qu’il voyait comme de l’arrogance chez lui. Il aurait menti en disant que sans ses mauvais souvenirs, il aurait certainement lâché prise plus tôt, rien que ses lèvres sur les siennes arrivaient à le faire douter, mais il était loin d’être aussi facile. « Vous croyez vraiment que je vais craquer n’est-ce pas » répondit-il avec une expression légèrement amusé. Reprendre où ils en étaient ? Ça avait beau être assez vague, c’était difficile de ne pas comprendre. Mais ce n’était pas parce qu’il s’était calmé, qu’il avait abandonné et il comptait bien le lui faire comprendre. Ses yeux cherchent la réponse sur son visage, est ce qu’il était réellement certain qu’Arthur finirait par lui tomber dans les bras ou bien est-ce que c’était une façade. Il aurait eu tendance à choisir la première option, et à son plus grand malheur, il aurait presque pu le comprendre. « Que vous êtes si irrésistible que ça, Mr Eames ? » Cette fois, ce fut lui qui réduit la distance entre leur visage, sans pour autant le toucher. « Je vais peut-être vous apprendre quelque chose, mais non, ça veut bien dire non » il hocha doucement la tête comme s’ils étaient d’accord là-dessus. Arthur posa rapidement ses lèvres sur les siennes, et recula peu de temps après, légèrement à regret. « Et ce genre de chose ne suffit pas à me faire changer d’avis » sur un nouvelle air entendu, il baissa doucement le bras d’Eames pour se dégager un chemin vers le bouton. Arthur n’était pas certain d’avoir fait seulement ça pour lui faire comprendre que s’il avait baissé les armes, ce n’était pas pour qu’ils reprennent quoi que ce soit ; Une partie de lui ne cesser de lui répéter qu’il n’avait fait que le chercher, lui donner une preuve qu’il pouvait encore continuer un peu. Il se secoua légèrement, cherchant à effacer cette pensée, il valait mieux s’occuper de remettre cet ascenseur en route.

Spoiler:
 



_________________

PACKING UP A BOX OF BROKEN DREAMS
It's hard to say goodbye And leave a part of me These walls will hold so many memories Underneath my smile Holding back a scream Packing up a box of broken dreams A thousand words trapped inside of me A thousand words


Spoiler:
 


Dernière édition par Arthur J. Wenscombe le Sam 15 Déc - 0:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

J. Peter Eames
LET'S SEE IF HE STARTS SHOOTING
avatar

Messages : 704

MessageSujet: Re: Falling slowly ☇ Arthur   Ven 14 Déc - 23:33

Si Eames avait un jour douté de sa volonté d’avoir à nouveau Arthur contre lui, ses doutes s’étaient à présent totalement évaporés. Il avait vu passer pas mal de monde dans son lit depuis son adolescence, probablement un peu trop même et il n’en était pas aussi fier que les autres auraient voulu le croire, mais il n’était pas idiot au point de ne pas se rendre compte qu’Arthur sortait largement du lot. Il aurait été incapable d’expliquer exactement ce que c’était, et une partie de lui restait persuadé que c’était simplement le fait que l’organisateur continue à lui résister encore et encore, mais le jeune homme n’avait rien d’ordinaire à ses yeux. Avec n’importe qui d’autre, il aurait d’ailleurs abandonné depuis longtemps, il aimait bien chasser ses conquêtes et devoir se battre pour les obtenir, ça faisait partie du jeu, mais il était aussi du genre à se lasser très vite. Non seulement il ne s’était jamais lassé d’Arthur, mais en plus de ça le fait que le jeune homme le repousse n’avait fait que l’encourager à continuer. Il fallait aussi dire que si la plupart du temps il se montrait vraiment ferme quand il essayait de le repousser, il y avait toujours ce moment où Eames pouvait voir cette lueur dans ses yeux, il pouvait presque sentir la peur qu’Arthur ressentait d’avoir réussi une bonne fois pour toute à le faire arrêter, et il n’était pas prêt à abandonner, juste à cause de ça. Il savait qu’Arthur avait sa fierté, et il se doutait que, pour une raison ou pour une autre, elle l’empêchait de craquer, mais il savait aussi qu’il finirait par obtenir ce qu’il voulait, et il pensait aussi sincèrement qu’Arthur voulait exactement la même chose que lui : qu’il continue à insister. Eames n’avait de toute façon aucun doute là-dessus, le jour où le jeune organisateur voudrait réellement que son collègue lui foute la paix, il réussirait à lui faire passer le message assez clairement, en sortant les armes à feux par exemple.

Il ne put réprimer un petit sourire satisfait en voyant qu’Arthur n’avait même pas essayé de le repousser. Ses paroles n’eurent aucun effet sur lui, il était trop heureux de voir que le jeune homme ne feignait plus l’agacement dès qu’ils étaient ensemble. Il essayait peut-être de le vexer, mais il le faisait avec un tel sourire qu’Eames était incapable d’être blessé par ce qu’il disait. C’était aussi parce qu’il n’en croyait pas un mot soit dit en passant. Arthur essayait vraiment de lui faire croire qu’il n’allait pas finir tomber dans ses bras ? Le jeune faussaire aurait aimé réussir à se retenir de répliquer, mais ça avait été véritablement plus fort que lui. « Disons que je me fie à mon expérience personnelle. Je n’ai pas eu trop de mal la dernière fois, si ? » Non, c’était même le moins qu’on puisse dire, ils avaient commencé à coucher ensemble avec une facilité assez surprenante, même pour Eames. Il n’aimait pas penser ce genre de choses, mais il avait vraiment eu l’impression d’avoir trouvé quelqu’un avec qui il… Il s’emboîtait bien, comme deux pièces d’un puzzle. Enfin, il ne put réprimer un petit sourire amusé en entendant le jeune homme essayer de lui expliquer ce que non voulait dire. Il le savait parfaitement, mais il était aussi passé maître dans l’art de lire entre les lignes et il savait très bien qu’Arthur était loin de crier au viol dès qu’Eames l’approchait. Il ne fut même pas surpris quand le jeune homme vint poser ses lèvres sur les siennes et il le laissa s’éloigner tranquillement. Oui, ça faisait vraiment du bien de voir qu’Arthur était enfin de retour dans la partie, c’était beaucoup plus drôle de jouer à deux, et il aurait vraiment fini par se lasser si l’organisateur avait continué à se montrer aussi froid à son égard. Du moins, c’était ce qu’il aimait se dire. Heureusement, ils n’en étaient pas arrivés là. Eames le regarda se rapprocher bien tranquillement du bouton de l’ascenseur, lui laissant volontairement le temps de l’actionner s’il en avait vraiment envie. Le jeune homme lui donna pourtant raison en attendant un peu plus longtemps que nécessaire pour remettre l’ascenseur en marche et avant de comprendre ce qu’il faisait, Eames était derrière lui. Il posa l’une de ses mains sur le bassin d’Arthur, l’obligeant à rester contre lui. Il vint poser son menton sur l’épaule du jeune homme, profitant de son odeur si familière. Ils n’avaient même pas été ensemble pendant un mois, et encore, si on pouvait appeler ça être ensemble, comment est-ce que le parfum d’Arthur pouvait avoir un tel effet sur lui ? Il se sentait aussitôt apaisé, calme et… Heureux ? Il n’en savait rien, mais ce qu’il savait c’était qu’il ne voyait pas pourquoi il irait s’amuser à faire ça avec quelqu’un d’autre, pas tant qu’il aurait Arthur sous la main en tout cas. « Si tu veux vraiment que j’arrête, force-moi. » Souffla-t-il d’un ton légèrement moqueur. Il releva doucement le visage et vint déposer un long baiser dans le cou d’Arthur. Il savait que le jeune organisateur avait largement la force physique de le forcer à le lâcher et il savait aussi qu’il ne l’avait pas encore utilisé sur lui. Il ne se serait pas permis ce genre de propos avec n’importe qui, mais c’était Arthur qu’il avait contre lui, c’était les courbes de son corps qu’il pouvait sentir contre lui et c’était lui le seul à réussir à le mettre dans un état pareil. « Tu te rends compte que je ne vais jamais abandonner, pas vrai ? » Ses lèvres, toujours posées dans le cou d’Arthur, s’étirèrent en un petit sourire malicieux. Il était parfaitement sincère en disant ça, et il avait comme l’impression que c’était exactement le genre de choses que le jeune organisateur avait envie d’entendre ce soir. Tant mieux, si ça pouvait lui faire plaisir, Eames n’avait aucun problème à lui avouer qu’il n’était pas prêt de le laisser s'en aller. « Je ne vais pas te laisser filer une deuxième fois. » Il avait dit ça d’une manière totalement anodine, pour lui, c’était juste une explication parmi d’autre. En tout cas, c’était comme ça qu’il avait voulu le dire, mais il s’était lui-même forcé à se rendre compte qu’il avait quand même fait une belle connerie en s’en allant simplement la première fois. Maintenant qu’il avait à nouveau Arthur contre lui, il regrettait de ne pas avoir fait l’effort de rester en contact, mais pour sa défense, ça lui avait paru tellement stupide et impossible à l’époque…

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leapoffaith.forumactif.fr

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Falling slowly ☇ Arthur   

Revenir en haut Aller en bas
 

Falling slowly ☇ Arthur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Un article pour le Roi Arthur !!!
» Une aide innatendu, un interêt étrange... [pv Arthur]
» Arthur Ambre.
» Arthur Lockhart
» La mythologie de Falling Angels

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the dream has become their reality :: You play a very dangerous game. :: Océanie-